Odeur de la nitroglycérine

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour.

Je poste ce sujet car j’ai trouvé peu d’infos concrètes sur le net (le mieux que j’aie trouvé est « une odeur éthérée et aromatique »). Je suis à la recherche d’une description de l’odeur de la nitroglycérine, si quelqu’un ici en a déjà manipulé. En particulier, j’aurais besoin des informations suivantes.

  • Peut-on faire plus précis que « éthérée et aromatique » ?
  • Quelle est l’intensité de l’odeur ?
  • Par rapport à la description « éthérée », à quel point est-ce distinct de l’éther et autres composés similaires ? Est-il possible de reconnaître de la nitroglycérine à l’odeur ?

Question subsidiaire post-explosion : l’explosion laisse t-elle une odeur résiduelle notable ? Si oui, de quel type, intensité et durabilité ?

Édité par Praetonus

Mon Github | Pony : Un langage à acteurs sûr et performant

+0 -0

Déjà, rien de plus subjectif qu’une odeur (nan, mais vraiment). Je serais par exemple incapable de te dire à quoi correspond une odeur "aromatique", même si j’ai déjà eu du toluène dans les mains. Pour ce qui est de l’intensité de l’odeur, une grosse partie de la réponse se trouve dans la volatilité du produit en question, et on espère que la nitro est pas trop volatile (sinon, ça poserai quelque problème). Quand à savoir si il est possible de reconnaitre de la nitro à l’odeur, au vu de la description, je dirais "comme n’importe quel composé chimique, non". Y’a que éventuelement ceux qui ont une odeur caractéristique (type le benzaldéhyde) qu’on peut à peu près reconnaître à coup sur (et encore).

l’explosion laisse t-elle une odeur résiduelle notable ? Si oui, de quel type, intensité et durabilité

Joker. J’espère que personne ici n’as la réponse, parce que ça voudrait dire qu’il a assisté à une explosion de nitroglycérine.

Et puis d’ailleurs, on ne respire à dessein pas des produits chimiques, c’est quoi ces questions ? :p

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+2 -0

ceux qui ont une odeur caractéristique (type le benzaldéhyde) qu’on peut à peu près reconnaître à coup sur (et encore).

Et encore, comme tu dis, car même le Benzaldéhyde peut-être confondu avec le cyanure d’hydrogène…


L’idée de reconnaître des produits chimiques à l’odeur et au goûts (même rien qu’à son aspect) est une idée caduc et révolue. Et ce pour des raisons évidente de sécurité, les produits chimiques peuvent être visuellement, oflactivement, gustativement alterés pour pas grand chose.

Note : (Pierre_24 s’en souviendra <3) Je prenais la caractérisation visuel pour un bon point de départ : Si le composé que j’avais obtenue avais "la bonne gueule" j’étais déjà content. Cela m’a valut quelques engueulades, car un aspect bien qu’important à coucher sur papier ne reflète rien de la réalité qualitative.

Note 2 : La nitroglycérine se consomme pour des problèmes cardiaque et n’a pas d’odeur ni de gout particulier à ce moment là. D’un autre coté (et c’est bien la preuve que la caractérisation par cette voie est faillible) il est contenu en très petite quantité dans le médicament !

Si l’on parle du $H_2S$ on sait notamment que :

  • A faible concentration il sent l’œuf frais
  • A moyenne concentration l’œuf pourrie
  • A forte concentration (lorsqu’il devient dangereux) il ne sent plus rien

Difficile de juger à ce moment !

Je rajouterais que je connais quelqu’un qui a été en contact sans trop le vouloir avec un produit polynitré, il en a gardé des séquelles définitives. Si tu veux faire une bêtise, elle va te coûter chère car les retombé sont immédiate, une substance explosive est imprédictible sur bien des points. Stockage, Sensibilité selon le profil d’impureté etc…

Si tu nous en disais plus ça pourrait nous permettre d’éviter de donner des alertes vecteurs de catastrophisme.

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+5 -0
Auteur du sujet

Merci pour les réponses.

PS : Je vous rassure, c’est pas pour moi, c’est pour un récit de fiction. Pour savoir si un personnage qui se retrouve dans un environnement riche en nitroglycérine sans le savoir pourrait flairer l’embrouille.

Mon Github | Pony : Un langage à acteurs sûr et performant

+6 -0

Pour savoir si un personnage qui se retrouve dans un environnement riche en nitroglycérine sans le savoir pourrait flairer l’embrouille.

Ah ça c’est intéressant. Lors de la synthèse de Nitroglycériene un gaz roux caractéristique peut-être observén, le Dioxyde D’azote. Cela peut t’aider, bien sur selon si :

  • dans ton histoire la nitroglycérine est synthétisé sur place (présence potentiel de dioxyde d’azote)
  • ou manufacturé et entreposé comme piège.

Et alors dans la seconde étape c’est un peu particulier. Tiens tu à la Nitroglycérine ou d’autre explosif peuvent fonctionner ? L’odeur de sciure de bois pour de la dynamite (TriNitroToluène) artisanale par exemple pourrait fonctionner ?

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0

Après, au-delà de la considération de savoir si on peut reconnaître la nitroglycérine par l’odeur, ce qui peut suffire c’est que la nitroglycérine ait une odeur. Si tu rentres par exemple dans un entrepôt et que ça sent l’éther, selon le pourquoi du comment tu es rentré dans l’entrepôt, il te pourrait venir à l’idée que ça sent aussi le roussi (même si il n’y a pas de gaz roux alentours).

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+1 -0
Auteur du sujet

Ce serait plutôt l’alternative 2, en piège à un autre lieu que celui de manufacture. En fait ça serait plutôt l’inverse niveau détection de l’odeur, je cherche un truc difficilement détectable. Je ne suis pas particulièrement attaché à la nitroglycérine. Grosso-modo, il me faudrait un truc qui

  • soit manufacturable avec un niveau technologique ~1850 ;
  • soit assez réactif pour ne pas nécessiter de flamme ou de très gros choc pour exploser ;
  • puisse provoquer des explosions mortelles même en petite quantité ;
  • soit difficilement discernable, donc (au plus à quelques mètres).

Édité par Praetonus

Mon Github | Pony : Un langage à acteurs sûr et performant

+0 -0

Peut êyre du sodium métallique en équilibre précaire au dessus d’une flaque d’eau.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+2 -0

Dans le genre des explosifs on a beaucoup de choses intéressantes. Notamment le triiodure d’azote qui se fabrique à partir d’ammoniaque (solution) dont il est encore imbibé. Il n’est pas du tout nécessaire d’avoir une flamme pour que ce composé soit très explosif.

Ce composé s’obtient avec l’ammoniaque, en excès et est filtré et séché à même le papier qui a servit de filtre. Ce dernier est donc imbibé d’ammoniac (gaz) puant caractéristique. C’est un composé très simple ça ne m’étonnerait pas qu’en 1850 ils l’aient déjà ;) . Et c’est donc un solide violet séchant sur un papier filtre. On peut très bien dissimuler ce genre de chose très facilement. Sauf que si la pièce est fermée depuis longtemps, l’atmosphère sera garnie d’ammoniac donc on peut avoir le flair sur le coups pour détecter l’embrouille.

C’est un truc si explosif qu’une poussière pourrait presque le faire détoner. Je ne suis pas sur qu’il tue si facilement, on pourrait imaginer une mort par crise cardiaque à cause du souffle + la peur. Ce qui me marrait très vraisemblable.

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+2 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte