Qu'est-ce qu'un logiciel libre ?

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Malheureusement, cet article qui était en bêta a été supprimé par son auteur.

Tout le monde se secoue ! :D

J’ai commencé (il y a 14 heures) la rédaction d’un article au doux nom de « Qu’est-ce qu’un logiciel libre ? » et j’ai pour objectif de proposer en validation un texte aux petits oignons. Je fais donc appel à votre bonté sans limites pour dénicher le moindre pépin, que ce soit à propos du fond ou de la forme. Vous pourrez consulter la bêta à votre guise à l’adresse suivante :

Le gros de la rédaction est fait, mais il me reste encore à trouver des noms pour les parties 1 et 3, à faire la conclusion et à faire une passe orthographique. Aussi, j’ai peur d’avoir été un peu confus dans la troisième partie (et à la fin de la deuxième). Je suis preneur pour toute suggestion de tournure de phrase. :)

Merci pour vos retours !

Édité par rezemika

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+0 -0

Quelques remarques :

Microsoft maintient MS-DOS et se prépare à sortir son prochain système d’exploitation : Windows 1.0, le premier OS […] a posséder une interface graphique.

Non. Windows 1 est sorti en 1985. Or dès 1984 MacOs 1 est sorti avec une interface entièrement graphique, par ailleurs bien plus utilisable que Windows 1.0

Ainsi, pour créer un dossier nommée flemmedeclassertoutca, il fallait écrire MD C:\Documents and Settings\All Users\Bureau\flemmedeclassertoutca.

C’est un peu anachronique car les dossiers Documents and Settings\All Users\Bureau ne sont pas apparue avant Windows xp. Le bureau en lui même, tel qu’on peut le connaitre, est apparu sur Windows 95.

Mais ça, c’était pour MS-DOS. Or, celui-ci avait déjà un concurrent à l’époque : Unix. Ce nom ne vous est peut-être pas inconnu, il était à l’époque l’un des OS les plus utilisés pour les serveurs ou les systèmes avec des besoins particuliers, car tout le monde ne pouvait l’utiliser.

A l’époque il y avait bien plus qu’un concurrent. On a du mal à se l’imaginer aujourd’hui mais microsoft était un challenger sur le monde des OS. Il y en avait des tonnes d’autres avec plus de part de marché. MacOs que j’ai déjà cité

il publie la première version de la licence GPL (GNU Public Licence), une licence permissive qui autorise n’importe qui à lire, modifier et partager un programme, aux seules conditions d’en citer l’auteur original et de publier le résultat sous la même licence.

La GPL est loin d’être permissive.

Mais, en 1991, un nouveau noyau est créé par un étudiant finlandais nommé Linus Torvalds. Ce noyau étant basé sur Unix, Linus décide de le nommer en s’inspirant de son nom et de son origine, il choisit donc Linux.

Linux a la base est plus un clone de Minix et, de mémoire c’est à vérifier, Linus ne voulait pas l’appelé ainsi.

En effet, plus qu’une simple particularité technique, le libre est une philosophie, l’héritage de l’éthique du hacker. Créer un logiciel libre, c’est affirmer que ses utilisateurs sont libres et leur conférer par avance certains droits.

C’est assertion est très discutable puisqu’un logiciel libre "au sens GNU" ne donne pas aux utilisateurs la liberté de redistribuer le logiciel sans les sources modifiés. La GPL est plus privatrice de liberté que les licences dites Open-source.

BSD (un système léger utilisé sur certains serveurs), qui a lui-même engendré MacOS, le fameux système d’exploitation propriétaire d’Apple.

C’est plutot MacOsX qui dérive des BSD, pas le "MacOs classique".


A titre personnel je trouve le sujet un peu orienté et il manque selon moi une section "critique".

Édité par Kje

+1 -0

Non. Windows 1 est sorti en 1985. Or dès 1984 MacOs 1 est sorti avec une interface entièrement graphique, par ailleurs bien plus utilisable que Windows 1.0

Ouais. Et c’est Xerox qui ont été les premiers là-dessus, pas Apple ou Microsoft.

Vous aimez le frontend ? Il y a un tas de petites tâches faciles si vous voulez contribuer à ZdS : https://github.com/zestedesavoir/zds-site/issues?q=is%3Aissue+is%3Aopen+label%3AC-Front

+0 -0

Non. Windows 1 est sorti en 1985. Or dès 1984 MacOs 1 est sorti avec une interface entièrement graphique, par ailleurs bien plus utilisable que Windows 1.0

Ouais. Et c’est Xerox qui ont été les premiers là-dessus, pas Apple ou Microsoft.

victor

Indeed mais Xerox ne l’a pas commercialisé il me semble.

Dans l’ensemble la comparaison avec Microsoft et Windows n’apporte pas grand chose.

+0 -0

Après lecture de l’article, plusieurs points me font vraiment tiquer.

  • Tu présentes le copyleft comme la base du logiciel libre. Que fais-tu alors des licences BSD, MIT ou encore Apache ? Logiciel libre ne rime pas avec copyleft. On peut d’ailleurs envisager la possibilité de distribuer une copie propriétaire comme une liberté essentielle.
  • L’open source est décrit comme permettant la contribution, alors que rien ne l’assure. Open source veut dire que les sources sont ouvertes, lisibles.
  • Le diagramme des systèmes d’exploitation est soit flou, soit faux. Unix n’a pas évolué vers GNU/Linux, tout comme BSD n’a pas évolué vers Mac OS.
Auteur du sujet

Merci pour vos retours ! J’ai mis à jour le brouillon. :)

La GPL est loin d’être permissive.

J’utilisais ici le terme permissive dans son sens courant, c’est à dire qu’elle donne bien plus de permissions à l’utilisateur qu’une licence "Tous droits réservés".

En effet, plus qu’une simple particularité technique, le libre est une philosophie, l’héritage de l’éthique du hacker. Créer un logiciel libre, c’est affirmer que ses utilisateurs sont libres et leur conférer par avance certains droits.

C’est assertion est très discutable puisqu’un logiciel libre "au sens GNU" ne donne pas aux utilisateurs la liberté de redistribuer le logiciel sans les sources modifiés. La GPL est plus privatrice de liberté que les licences dites Open-source.

En effet, c’est pour cela que j’ai mis "certains droits", mais c’est effectivement ambigu. Aurait-tu une suggestion pour une meilleure tournure de phrase ?

A titre personnel je trouve le sujet un peu orienté et il manque selon moi une section "critique".

Certes, mais pour être franc, je penses ZdS est tout aussi orienté : la page d’accueil et les flyers précisent que la plupart des contenus sont libres et gratuits, et même le code source du site est sous licence GPL. L’asso elle-même était aux RMLL. Cela dit, ajouter une critique est une très bonne idée. Aurait-tu des suggestions d’arguments ? Si tu le souhaites, je peux te mettre co-auteur si tu désires rédiger cette partie. ;)

Tu présentes le copyleft comme la base du logiciel libre. Que fais-tu alors des licences BSD, MIT ou encore Apache ? Logiciel libre ne rime pas avec copyleft. On peut d’ailleurs envisager la possibilité de distribuer une copie propriétaire comme une liberté essentielle.

Tu as raison, je vais corriger ça.

L’open source est décrit comme permettant la contribution, alors que rien ne l’assure. Open source veut dire que les sources sont ouvertes, lisibles.

Certes, mais les logiciels ne sont-ils pas généralement rendus open source afin que tout le monde puisse y contribuer ? (vraie question)

Le diagramme des systèmes d’exploitation est soit flou, soit faux. Unix n’a pas évolué vers GNU/Linux, tout comme BSD n’a pas évolué vers Mac OS.

En fait, ce diagramme sert surtout à montrer qui a inspiré qui. Tu pense que je devrais l’introduire autrement ?

Édité par rezemika

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+0 -0

Certes, mais les logiciels ne sont-ils pas généralement rendus open source afin que tout le monde puisse y contribuer ? (vraie question)

rezemika

Pas nécessairement.

Ça peut être pour montrer que ça n’est malveillant, pour faciliter le débogage, pour ne pas avoir à compiler l’application pour 12000 systèmes et architectures, etc.

En fait, ce diagramme sert surtout à montrer qui a inspiré qui. Tu pense que je devrais l’introduire autrement ?

rezemika

Dans ce cas autant rajouter des liaisons entre tous les nœuds, tous les systèmes ont dû s’inspirer les uns des autres.

Auteur du sujet

Ça peut être pour montrer que ça n’est malveillant, pour faciliter le débogage, pour ne pas avoir à compiler l’application pour 12000 systèmes et architectures, etc.

Bonne idée ! Je vais modifier la phrase en conséquence.

Dans ce cas autant rajouter des liaisons entre tous les nœuds, tous les systèmes ont dû s’inspirer les uns des autres.

Ça ne risque pas de l’alourdir ? Ou peut-être en utilisant des flèches en pointillés quand il s’agit d’une inspiration (et en le précisant dans la légende) et des flèches "pleines" quand il s’agit d’un héritage direct ?

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+0 -0

J’utilisais ici le terme permissive dans son sens courant, c’est à dire qu’elle donne bien plus de permissions à l’utilisateur qu’une licence "Tous droits réservés".

J’ai surtout réagit car ces dernières années j’ai plus souvent lu permissif pour décrire les licence open-sources (type bsd, mit, apache) en les comparants aux licences libres types GPL.

Certes, mais pour être franc, je penses ZdS est tout aussi orienté : la page d’accueil et les flyers précisent que la plupart des contenus sont libres et gratuits, et même le code source du site est sous licence GPL. L’asso elle-même était aux RMLL. Cela dit, ajouter une critique est une très bonne idée. Aurait-tu des suggestions d’arguments ? Si tu le souhaites, je peux te mettre co-auteur si tu désires rédiger cette partie. ;)

Je pense que c’est ce qui va aujourd’hui différentier un billet d’un article. Cela va être dur de faire quelque chose de non orienté mais je pense que dans un article, contrairement à un billet qui est un avis personnel, doit avoir une critique du système.

Je vais essayer de trouver des références mais je vois deux grands axes : Libre Vs Proprio et Libre Vs Open-Source.

PS: A vrai dire, si ça ne tenais qu’à moi, le code de zds serait sous MIT ou BSD mais comme on respecte les licences, et qu’on est parti d’une base de code GPL, on reste sous cette licence.

+3 -0

Ça ne risque pas de l’alourdir ? Ou peut-être en utilisant des flèches en pointillés quand il s’agit d’une inspiration (et en le précisant dans la légende) et des flèches "pleines" quand il s’agit d’un héritage direct ?

rezemika

C’était une blague, pour dire que je ne trouvais pas cette illustration pertinente. Car tous se sont influencés.

Je ne sais pas ce que tu appelles un héritage direct, mais des pans entiers de code ont dû être perdus entre MS-DOS et Windows, par exemple (enfin, je l’espère).

Édité par entwanne

Auteur du sujet

Je pense que c’est ce qui va aujourd’hui différentier un billet d’un article. Cela va être dur de faire quelque chose de non orienté mais je pense que dans un article, contrairement à un billet qui est un avis personnel, doit avoir une critique du système.

Je vais essayer de trouver des références mais je vois deux grands axes : Libre Vs Proprio et Libre Vs Open-Source.

Ah je vois. Je suis moi-même curieux, merci. :)

C’était une blague, pour dire que je ne trouvais pas cette illustration pertinente. Car tous se sont influencés.

Je ne sais pas ce que tu appelles un héritage direct, mais des pans entiers de code ont dû être perdus entre MS-DOS et Windows, par exemple (enfin, je l’espère).

entwanne

J’ai fais cette illustration parce que je craignais que le lecteur soit un peu perdu entre MacOS, GNU/Linux, Unix, MS-DOS et Windows. Tu pense que ça ira si je l’enlèves ?

Par héritage direct, je veux dire que c’est la même entreprise qui a développé l’OS. Ce qui est par exemple le cas pour MS-DOS => Windows, mais pas pour Unix => Linux où c’est une inspiration / clone / whatever.

Édité par rezemika

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+0 -0

Windows < 95 étaient en réalité des logiciel DOS (en quittant Windows, tu te retrouvais sous Dos, duquel tu pouvais relancer Windows).

Windows 95 → Me étaient des systèmes bâtards 16/32 bits, plus ou moins basés sur DOS pour la partie 16 bits mais sans accès direct à DOS « Hors de windows ».

Windows NT et successeurs (dont 2000 et XP) étaient entièrement différents.

En l’état, c’est un peu scolaire comme article, je trouve (et c’est un peu dommage parce que le sujet se prête à pas mal de développements).

Déjà, à mon avis, le principal obstacle, quand on veut comprendre le libre, c’est de saisir la situation de départ, par défaut (tout ce qui est copyright essentiellement). C’est beaucoup plus parlant de visualiser la chose par opposition (comme un transport du « pouvoir » sur le logiciel) qu’en invoquant des libertés sorties de nulle part.

Il me semble également intéressant de faire des analogies, typiquement avec un objet du quotidien. Tout ce que je vais dire là est probablement très approximatif/faux d’un point de vue juridique, mais permet à mon avis de comprendre intuitivement pourquoi on a commencé à faire du libre au départ : j’achète à un stylo, j’ai essentiellement tout le pouvoir dessus ; j’achète un logiciel, pourquoi ce serait toujours le vendeur qui en fait ce qu’il veut ? La différence c’est que j’ai la possibilité technique de faire des copies arbitraires du logiciel, donc la possession devient assez immatérielle ; c’est un peu la spécificité de l’informatique et c’est ce qui rend le logiciel propriétaire plus naturel au départ.

(Je trouve aussi que dire que l’open source ça n’inclut pas forcément la contribution de l’utilisateur c’est déjà une interprétation personnelle, de mon point de vue libre vs open source c’est un peu sarouel vs costard.)

Sinon on voit que le débat copyleft vs. pas copyleft fait un peu rage dans les commentaires, ce qui montre bien que ça a sa place dans un article sur le sujet…

Ce sujet est verrouillé.