Des ruches aux mathématiques

La descriptions d'un objet naturel grâce aux mathématiques

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Tout le monde se secoue ! :D

J’ai commencé (il y a 20 secondes) la rédaction d’un article au doux nom de « Des ruches aux mathématiques » et j’ai pour objectif de proposer en validation un texte aux petits oignons. Je fais donc appel à votre bonté sans limites pour dénicher le moindre pépin, que ce soit à propos du fond ou de la forme. Vous pourrez consulter la bêta à votre guise à l’adresse suivante :

Merci !

+5 -0
Auteur du sujet

Salut,

J’ai fait une première lecture. Je pense qu’il est trop tôt pour une bêta. Il y a assez peu de contenu, beaucoup de problèmes de forme (notamment d’orthographe …).

Ce serait bien que tu précises ce dont tu as besoin comme retours.

Holosmos

J’aimerais justement des remarques sur l’orthographe ^^’ ! Merci de ton retours :P !

Édité par Pareil

+0 -0

Pour l’orthographe, tu peux utiliser l’extension de navigateur Grammalecte, c’est pas parfait mais ça permet de corriger la plupart des erreurs.

« La Nature est un livre écrit en langage mathématique », Galilée

+0 -0

Le sujet est hyper intéressant, mais le fond comme la forme n’est pas assez travaillé.
J’attends avec impatience les prochaines versions.

EDIT - relecture :

Cet article a été rédigé à l’occasion du le congrès de mathématique Math En Jean de l’année 2017, ce travail de recherche a été mené durant neuf mois, où l’on s’est regroupé 1 heures toutes les deux semaines pour venir à bout de ce travail, parmi le groupe d’élèves qui ont (qui est-ce qui –> le groupe) participé à l’élaboration de cet article, nous avions à nos côtés une professeur de mathématique et un enseignant chercheur en mathématique appliquée. Sur ce bonne lecture.

Du ou le, pas les deux,
où si il y a pas deux possibilités
s’est pour soi
1 heure = 1 seule heure
le groupe d’élèves a participé … nos côtés car nos = pluriel
chercheur faute de frappe.

Je savais pas comment rendre la correction claire donc je poste ça

La nature fonctionne sur un principe bien connu : la sélection naturelle, c’est à dire qu’une espèce adoptera la méthode qui s’adapte le mieux au milieu ou à sa survie

–> une espèce adoptera la méthode qui s’adapte le mieux […] à sa survie
Mauvaise formulation

De plus, c’est pas vraiment ça la sélection naturelle. Des mutations créent une certaine diversité au seins de l’espèce : chaque individu de l’espèce est unique avec des spécificités (de plus grandes ailles, des plus petites ailles, une couleurs plus foncée, plus clair etc). Par exemple les insectes aux grandes ailles peuvent être favorisés, ou pas, par la milieu naturel face aux insectes à petites ailles. Après quelques générations où les petites ailles ont été défavorisé on observera une majorité d’insectes à grandes ailles. Il y a eu une sélection naturelle.

Mais les insectes ne font pas le choix d’avoir des grandes ailles pour survivre, il faut bien nuancer !

Édité par d3m0t3p

conseil: le thé est meilleur avec un zeste de citron

+2 -0
Auteur du sujet

Le sujet est hyper intéressant, mais le fond comme la forme n’est pas assez travaillé.
J’attends avec impatience les prochaines versions.

EDIT - relecture :

Cet article a été rédigé à l’occasion du le congrès de mathématique Math En Jean de l’année 2017, ce travail de recherche a été mené durant neuf mois, où l’on s’est regroupé 1 heures toutes les deux semaines pour venir à bout de ce travail, parmi le groupe d’élèves qui ont (qui est-ce qui –> le groupe) participé à l’élaboration de cet article, nous avions à nos côtés une professeur de mathématique et un enseignant chercheur en mathématique appliquée. Sur ce bonne lecture.

Du ou le, pas les deux,
où si il y a pas deux possibilités
s’est pour soi
1 heure = 1 seule heure
le groupe d’élèves a participé … nos côtés car nos = pluriel
chercheur faute de frappe.

Je savais pas comment rendre la correction claire donc je poste ça

La nature fonctionne sur un principe bien connu : la sélection naturelle, c’est à dire qu’une espèce adoptera la méthode qui s’adapte le mieux au milieu ou à sa survie

–> une espèce adoptera la méthode qui s’adapte le mieux […] à sa survie
Mauvaise formulation

De plus, c’est pas vraiment ça la sélection naturelle. Des mutations créent une certaine diversité au seins de l’espèce : chaque individu de l’espèce est unique avec des spécificités (de plus grandes ailles, des plus petites ailles, une couleurs plus foncée, plus clair etc). Par exemple les insectes aux grandes ailles peuvent être favorisés, ou pas, par la milieu naturel face aux insectes à petites ailles. Après quelques générations où les petites ailles ont été défavorisé on observera une majorité d’insectes à grandes ailles. Il y a eu une sélection naturelle.

Mais les insectes ne font pas le choix d’avoir des grandes ailles pour survivre, il faut bien nuancer !

d3m0t3p

Merci je corrigerais tout cela :) ! J’ai peut être pas assez nuancé effectivement ^^’ !

+0 -0

Salut, j’ai survolé le chapitre et je crois qu’il serait bien de reformuler un peu cette phrase :

Sélection naturelle… c’est à dire qu’une espèce adoptera la méthode qui s’adapte le mieux au milieu ou à sa survie

En effet, cela ne correspond pas tout à fait à la sélection naturelle. En effet, une espèce n’adoptera pas toujours la méthode qui s’adapte le milieu au milieu ou à sa survie. Il y a notamment des mécanismes de sélection de parentèle et de sélection sexuelle qui entrent en jeu.

Sinon, il est trop pour me prononcer sur le reste du chapitre. L’idée semble intéressante, mais il n’y a pas encore assez de contenu pour que je puisse juger.

Bonne chance. :)

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte