Histoire d'internet : épisode 1 - la décentralisation

Avez vous déjà vu un mastodon voler?

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Tout le monde se secoue ! :D

J’ai commencé (il y a 16 minutes) la rédaction d’un article au doux nom de « Histoire d’internet : épisode 1 - la décentralisation » et j’ai pour objectif de proposer en validation un texte aux petits oignons. Je fais donc appel à votre bonté sans limites pour dénicher le moindre pépin, que ce soit à propos du fond ou de la forme. Vous pourrez consulter la bêta à votre guise à l’adresse suivante :

Cette version n’est que le plan (mais ça va vite commencer à rédiger) je la met très tôt en béta pour deux raisons : je me sentirai plus à l’aise si j’ai un coauteur et j’aimerais qu’une ou deux personne suivent la rédaction afin de découvrir très vite les affirmations qui serait trop polémiques : mon but est d’être didactique pour faire découvrir *comment ça fonctionne cette bête" et "comment on en est arrivé là?". Mon opinion n’est pas sensé entrer en ligne de mire.

De plus si vous pensez que quelque chose manque dans ce plan, ça me permettra d’intervenir assez vite.

Merci !

PS: a priori le prochain mot de la série d’article serait "asynchrone".

Édité par artragis

+5 -0
Auteur du sujet

Salut, j’éditais mon message pendant que tu répondais donc tu as peut-être manqué mes intentions.

En attendant, j’essaie de rédiger ça assez rapidement pour avoir une base à vous offrir. J’essaierai d’avoir un ton équivalent à celui que j’avais dans l’article Microsoft et l’open source.

+0 -0

haha, oups ^^
À l’heure actuel je ne trouve pas qu’il manque grand chose, en tout cas au niveau du plan, ça me semble plutôt complet :)
De plus, ne pas t’engager dans ton avis me semble judicieux si tu veux expliquer ça à des novices, cela permettra clairement d’éviter d’imaginer le "gros barbu geek" ;)

+1 -0

Salut :)

L’idée me plait beaucoup. Par contre, je trouve qu’il manque une notion cruciale : celle de l’opérateur. Tu ne parles pour l’instant que des services (Mail, web, mastodon, etc.), mais ca c’est une "surcouche" de centralisation. Si on parle de l’histoire d’internet, autant parler de "comment c’est fait ce bouzin".

Il ne faut pas oublier que internet c’est tout sauf de la dématérialisation. Le Cloud n’existe pas : c’est des câbles, des ordis et de l’électricité.

Je pense que c’est vraiment crucial. La structure des services ira sans doute en grande partie de pair avec la structure des opérateurs. Par exemple : faire de l’autohebergement sans IP publique ou avec le port 25 bloqué ?

C’est ce dont tu comptes parler dans le "un réseau bati selon le principe du best effort" ? Moi je serai d’avis d’en faire une grosse partie, voir un chapitre 0.

+0 -0
Auteur du sujet

Bonjour les agrumes !

La bêta a été mise à jour et décante sa pulpe à l’adresse suivante :

J’ai fait le brouillon de la première partie (i.e premier jet, quelques sources, pas d’illustration).

J’espère que ce brouillon t’a rassuré Gwend@l

Merci d’avance pour vos commentaires.

Édité par artragis

+0 -0

Yop !

J’ai plusieurs remarques :

  1. […] naît un protocole de communication nommé IPv4 pour Internet Protocol v4. […]. Le protocole c’est juste IP, pour Internet Protocol, pas IPv4, qui est une évolution de IP. C’est d’ailleurs une des définition d’Internet, qu’on retrouve adoptée par la FFDN par exemple :

    Les éléments suivants donnent une définition de ce que les membres de la Fédération considèrent être Internet, permettant de donner une lecture commune des buts de la Fédération.

    1. Internet est un réseau public, résultat de l’interconnection selon des protocoles ouverts de réseaux opérés par différents acteurs. Un simple réseau de service numérique n’est pas Internet.

    2. Internet est le réseau public routé par le protocole IP, suivant les normes et standards, adressé par des adresses publiquement attribuées par l’Internet Assigned Numbers Authority, les 5 Regional Internet Registry et les Local Internet Registry. L’accès à un réseau réalisé par la fourniture d’une adresse non publiquement attribuée n’est pas un accès à Internet, mais à un réseau numérique de services.

    3. Internet grandit à chaque fois qu’un accès est en activité, mettant en ligne un ou plusieurs serveurs potentiels, et réduit quand cet accès est éteint. Un réseau numérique, fût-il routé par des adresses publiquement attribuées, qui empêche techniquement cette caractéristique essentielle, n’est pas Internet.

  2. la base de ses réseaux reste l’accès à des machines superpuissantes achetées par les universités ou certaines entreprises. J’aime pas cette formulation car si en effet à l’époque c’était des machines superpuissantes, elles sont actuellement l’équivalent d’un gros ordinateur de bureau… Ca entretient l’idée que Internet c’est des grosses machines. Or non, internet c’est juste des ordi qui communiquent entre eux à travers le protocole IP.

  3. L’analogie avec l’organisation en commune/région/état est un peu bancale. Sur Internet, tu n’as pas de "supérieur". C’est pas comme les poupées russes de notre organisation territoriale…

  4. un message électronique d’une petite entreprise vers une autre peut se faire sans passer par les serveurs institutionnels des fournisseurs d’accès internet. Si… Justement. Tu ne peux pas envoyer de mail sans passer par un serveur d’un FAI quelque part… Sans FAI pas d’internet. Un FAI est un opérateur réseau, qui est la plus petite entité existante sur Internet.

  5. La raison initiale de la décentralisation, c’est pas celle que tu indiques. Internet est fondamentalement et structurellement a-centré. Justement, c’est cette a-centralisation qui est "cher" et une des raison de la centralisation est justement de faire baisser ce prix car tirer 1 gros cable/fibre ca coute moins cher que 1000 cables plus petits.

  6. Le passage sur le best effort gagnerait à être mieux explicité. Je pense que tu veux parler des les liens entre opérateurs et donc du transit/peering ? Mais en l’état, dire que google/orange/vodafon/alcatel font du "best effort", c’est juste… drôle :P

  7. J’en aurai d’autre, mais c’est assez large… J’ai l’impression que le sujet est pas clairement identifié ni entièrement explicité. J’ai peur que ca donne un article très très (trop ?) généraliste.

PS : Notons qu’en France votre FAI a l’obligation de vous fournir une adresse électronique et si vous ne voulez pas qu’elle devienne votre adresse de référence il faudra le signaler à votre FAI => Ca sort d’où ca ??? Depuis quand un FAI a une obligation de service (mail) ???

+0 -0
Auteur du sujet

Depuis quand un FAI a une obligation de service (mail) 

faut que je retrouve (en fait j’ai pas eu le temps de pousser suffisament la recherche tout à l’heure du coup j’avais juste l’obligation qu’a le FAI de garder ton adresse email activée même lorsque tu romps ton abonnement.) Après ça se change, et comme c’est une note bas de page, c’est plus facile à enlever qu’autre chose :p

J’en aurai d’autre, mais c’est assez large… J’ai l’impression que le sujet est pas clairement identifié ni entièrement explicité. J’ai peur que ca donne un article très très (trop ?) généraliste.

Mon but est d’être généraliste pour essayer de faire comprendre aux gens pourquoi on parle en ce moment de décentralisation et aussi comment on en est arrivé là. Entre la décentralisation d’un "autohébergement" et la décentralisation à la mode mastodon il y a au minimum trois univers.

Le passage sur le best effort gagnerait à être mieux explicité.

100% d’accord, je n’en suis pas satisfait non plus.

La raison initiale de la décentralisation, c’est pas celle que tu indiques. Internet est fondamentalement et structurellement a-centré. Justement, c’est cette a-centralisation qui est "cher" et une des raison de la centralisation est justement de faire baisser ce prix car tirer 1 gros cable/fibre ca coute moins cher que 1000 cables plus petits.

il me semblait que c’est ce que je disais. Faudra que je revoie ma copie alors si un tel contresens est possible avec mon texte.

Édité par artragis

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte