C'est toute une histoire : le système électoral

Il nous faut un système électoral juste !

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour,

J’ai souvent dit1 que ZdS était aussi pour moi un moyen d’essayer autre chose, d’autre manière de communiquer des connaissances. Ceci est un test : cet article a une trame narrative légère, est relativement descriptif, même s’il contient du savoir. ;)

Le public cible est large, et il devrait être lisible par un collégien (disons donc dès 10 ans, pour comprendre la substance à défaut de toutes les subtilités). Le plan est fixé, et même si la longueur est courte, je n’ai pas envie d’en ajouter trop, eu égard au public cible et au but visé.

Je ne cache pas que cela me sert d’entrainement pour de futurs articles narratifs plus complets.

Il rentre dans la catégorie C’est toute une histoire2, lancé par Arius3, qui la résumait de la sorte :

Qu’est-ce que c’est cette série "C’est toute une histoire"?

Et l’explication qui va avec :

Je ne comprends pas bien : quel est le thème de la série "c’est toute une histoire" si ce n’est pas l’histoire ?

Il n’y a pas de thème justement. Il y a plusieurs sens possibles à "C’est toute une histoire", tu peux autant faire un article, comme celui-ci avec un lien historique, ou faire un article sur un sujet sans ce lien. Par exemple, "C’est toute une histoire: l’attaque des bactériophages" où l’on parlera des voies lytiques et lysogenique de manière vulgarisée avec un style rédactionnel détendu "en racontant une histoire".

L’idée générale de cette série est d’avoir des articles qui contrastent avec les autres par une orientation vers la vulgarisation, en abordant des sujets (qui eux peuvent être variés, ça peut être de l’info, de l’écriture comme du droit ou des maths (le site acceptant "tout" savoir)) de façon plus détendue, sans détails superflus pour développer l’intérêt du lectorat sur le sujet abordé.

L’idée de base derrière cette série est en fait inspirée de ce que l’on appelle le journalisme narratif, qui marche plutôt bien outre-atlantique, un peu moins par chez nous. Dans notre cas, ce n’est pas du journalisme évidemment mais l’on reprend cet aspect "narré"-imagé-décontracté ou assimilé (en laissant l’auteur libre d’y accorder une plus grande place ou non, ça dépend des sujets et des auteurs) en l’utilisant pour partager un savoir. Dans le cas de cet article, on aurait très bien pu donner plus de voix à nos amis Zgarbif, Otis (personne n’a grillé ma référence à Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre :'( ) et faire entrer d’autres personnages mais l’article est plutôt pas mal dans l’état actuel, donner des exemples imagés était suffisant. :)

Ici, quand j’ai proposé l’idée de faire cette série, l’idée était véritablement de:

  • Partager un savoir vulgarisé
  • De manière détendue
  • En ouvrant la voie de la pluridisciplinarité (mélanger informatique et histoire, l’écriture, etc.) dans des articles qui ne sont généralement pas présenté de la sorte.
  • Ou en permettant aux auteurs de parler d’un sujet d’une manière différente de ce qu’ils auraient fait dans un article plus classique. Avec la liberté de choisir le ton, d’avoir une certaine dose d’humour etc. (tout en ne perdant pas le "nord", il s’agit quand même d’introduire un savoir).

L’idée est vraiment de permettre aux auteurs qui le souhaitent de se lâcher sur la forme au niveau des articles aussi. =) Si, pour ton article sur Ératosthène, tu désires le rédiger d’une manière narrée, tu peux. Si tu hésites quelque peu, tu peux simplement introduire des exemples imagés voire tout bonnement utiliser un style rédactionnel plus détendu. Il s’agit en fait de véritablement "casser" avec le "sérieux" des autres articles, d’avoir un ton plus fun, plus engageant, etc.

Arius
Arius

Je cherche tous les retours possibles, y compris sur mon style, que je sais assez lourd, comme en témoigne cette phrase qui contient des incises, et dont le point final est bien trop éloigné de la majuscule marquant son début. Les remarques sur le fond et le plan me conviennent aussi. Sur la forme, pas encore4, l’article n’ayant eu qu’une passe sommaire de corrections, et aucune attention n’ayant été portée à la mise en page, pourtant importante vu la présence de dialogue.

Sur ce, déchainez-vous, je ne mord pas5 !

Merci !


  1. Même si ça fait un moment. 

  2. J’avais été condamné par Arius à en rédiger un en mai 2015 ; je m’acquitte donc aujourd’hui de ma peine. 

  3. Notre loup bien aimé. 

  4. Sur l’absence de source non plus. J’en mettrai dans un second temps, ne vous faites pas de soucis. ;)  

  5. Je picore, tout au plus. :-°  

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+3 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Sympa, merci pour ce contenu ! :) Mes remarques rapides :

Introduction

Et il nous faut un système électoral juste.

Je sais que tu ne veux pas trop rentrer dans les détails, mais ça veut dire quoi "juste" ?

nous savons que les votes se répartissent ainsi

Parler de votes fait un peu bizarre, vu que par la suite tu changes cette définition. Par exemple, tu commences par dire que les membres votent pour une seule personne. J’aurais donc plutôt utiliser le terme "préférence".

Nous connaissons ces chiffres, mais pas les candidats.

Je ne comprends pas l’importance de la seconde partie de la phrase.

Ce contenu ne nécessite pas de connaissance particulière,

Désolé d’être chiant, mais peut-être au moins connaître le principe du vote ?

Des systèmes de votes

Ne serait-il pas possible que A et B aient des idées proches, et que dans ce cas-là le candidat aux idées minoritaires soit élus ? Cela n’est pas acceptable.

J’ai n’avais pas trop compris ce passage avant de lire le paragraphe suivant, du coup je ne suis pas tellement convaincu par l’ordre des propos.

Voyant que B est devant A

Tu pourrais peut-être préciser où on verrait ça. J’imagine que tu fais références notamment aux sondages, non ?

Oh toi lecteur, peut-être me feras-tu remarquer que jamais Clémentine n’arrive en dernière position.

Cette phrase me paraît un peu ambiguë : j’avais beau relire le tableau, je voyais bien Clémentine en dernière position en lignes 1 et 3. Peut-être pourrais-tu rajouter un "dans les systèmes de vote précédents" ?

D’ailleurs, cette introduction au système de Condorcet me paraît bizarre. Après tout, on s’en fiche que Clémentine n’arrive jamais dernière (on s’intéresse à priori au résultat du vote, au gagnant), donc pourquoi partir de là pour introduire Condorcet ? :)

Outre sa complexité (il peut y avoir beaucoup de duels possibles)

Tu pourrais appuyer ton propos en donnant le nombre de duels possibles pour 10 candidats par exemple.

De la possibilité d’un système juste

Nous cherchons un système juste. Quelles sont ses caractéristiques ?

Peut-être pas nécessairement adapté au style narratif, mais il me semble plus lisible d’utiliser une liste pour énumérer ces caractéristiques.

Hé bien sachez que, pour peu les préférences individuelles soit un classement des options

Tu ne reviens pas dessus par la suite. Quelles autres formes pourraient prendre les préférences individuelles ?


J’aime bien. Par contre, je pense qu’il manque une introduction un peu plus formelle, explicitant les objectifs de l’article : a-t-il vocation à seulement énumérer des systèmes de vote ? En restant en surface ou allant en profondeur ? De même, la conclusion est un peu étrange : j’ai l’impression qu’un tome se termine et que tu fais du teasing pour le suivant, sans dire clairement au lecteur où il en est et où il pourrait aller.

Encore merci pour l’article. :)

+0 -0

J’ai pas vraiment lu, juste survolé, mais je trouve que ça manque d’images ! Il y avait un site qui montrait toutes ces possibilités avec des images et des animations. J’ai oublié le noms mais en exemple, il y avait les candidats à la primaire des Républicains.

"I think that it’s extraordinarily important that we in computer science keep fun in computing." — Alan J. Perlis

+0 -0
Auteur du sujet

Salut,

Merci du retour. Comme d’habitude, si je ne dis rien, c’est que j’approuve et que ce sera corrigé. ;)

Et il nous faut un système électoral juste.

Je sais que tu ne veux pas trop rentrer dans les détails, mais ça veut dire quoi "juste" ?

Ça fait parti du truc de ne pas le dire. ;) Au fil de l’article, on se rend compte qu’il n’existe pas un gagnant évident. De fait, différents systèmes, qui semblent chacun valables, donnent des gagnants différents. Ce juste n’est pas trivial ; j’en donne une définition possible dans la partie 2, pour montrer que ça ne marche pas.

Nous connaissons ces chiffres, mais pas les candidats.

Je ne comprends pas l’importance de la seconde partie de la phrase.

Reliquat d’un ancien plan.

Ce contenu ne nécessite pas de connaissance particulière,

Désolé d’être chiant, mais peut-être au moins connaître le principe du vote ?

Tout l’article parle de différentes manière d’interpréter un classement et le vainqueur de celui-ci. Je ne suis même pas sûr que savoir connaître le principe du vote soit nécessaire.

D’ailleurs, cette introduction au système de Condorcet me paraît bizarre. Après tout, on s’en fiche que Clémentine n’arrive jamais dernière (on s’intéresse à priori au résultat du vote, au gagnant), donc pourquoi partir de là pour introduire Condorcet ? :)

Faut que je reformule. L’idée est de dire que Clémentine serait plus légitime, car aucun des systèmes de vote ne la donne dernière, et donc s’intéresser à placer tout le monde dernier au moins une fois, de la même manière que j’ai choisi les systèmes (et les nombres) pour placer chacun premier une fois.

Nous cherchons un système juste. Quelles sont ses caractéristiques ?

Peut-être pas nécessairement adapté au style narratif, mais il me semble plus lisible d’utiliser une liste pour énumérer ces caractéristiques.

À voir ce que ça donne.

Hé bien sachez que, pour peu les préférences individuelles soit un classement des options

Tu ne reviens pas dessus par la suite. Quelles autres formes pourraient prendre les préférences individuelles ?

Je veux A face à B, B face à C, C face à A. Il n’y a pas un classement. Vu le public, je ne suis pas certain que m’étendre là-dessus soit intéressant.

j’ai l’impression qu’un tome se termine et que tu fais du teasing pour le suivant, sans dire clairement au lecteur où il en est et où il pourrait aller.

Pas de suite de prévu.

Merci de ton retour. :)


J’ai pas vraiment lu, juste survolé, mais je trouve que ça manque d’images !

C’est fait exprès. Ça a pour but d’être narratif, un peu comme un roman. Je crains de casser ça si je met des images. Le côté moins formel est dans le texte lui-même. Je veux bien que tu lises le texte, et que tu me redises si ça manque d’image (et où en mettre pour garder le côté romancé).

Par contre, la mise en forme doit être travaillée pour rendre tout ça plus lisible.

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0
Auteur du sujet

Comme tu dis, c’est différent. Notamment, on ne voit pas que le système choisi peut changer le gagnant. C’est la cheville ouvrière de mon article. On est complémentaire, il n’y a pas à choisir. ;)

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Est ce que ce ne serait pas mieux pour la fluidité de la lecture de tout mettre en mode dialogue ? Du genre un présente un système, un autre donne les avantages, l’autre rétorque avec les inconvenients…

Ici je trouve qu’il manque le liant entre les différents systèmes, qui sont un peu présentés sous forme de catalogue. Il faudrait montrer comment tel système compense les inconvénients du précédent, puis que lui même a des inconvénients,…

Auteur du sujet

Est ce que ce ne serait pas mieux pour la fluidité de la lecture de tout mettre en mode dialogue ? Du genre un présente un système, un autre donne les avantages, l’autre rétorque avec les inconvenients…

J’aime bien l’idée. :) Malheureusement, elle failli lorsqu’il s’agit de dire qui a gagné, puisqu’on fait le vote après avoir choisi le système, donc on ne peut pas dire qui va gagner en utilisant un dialogue.

Mais c’est à creuser.

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Malheureusement, elle failli lorsqu’il s’agit de dire qui a gagné, puisqu’on fait le vote après avoir choisi le système, donc on ne peut pas dire qui va gagner en utilisant un dialogue.

Je ne comprends pas le problème :

  • A : Tiens au fait, vous connaissez le système S ? Ça compense ce problème du système R.
  • B : Sans oublier l’avantage X.
  • C : Mais attention, il y a peut être l’inconvénient Y !
  • A : Une seule façon de la savoir, vérifions !
  • Huissier : les résultats du vote avec le système S sont…

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0
Auteur du sujet

Justement à cause du vote tactique. Avec de nombreux systèmes, les gens ne voteraient pas comme ils le préfèrent, mais de tel sorte que leur candidat gagne. ;)

L’idée est bien qu’on connait les préférences (car on est omniscient), et on se demande qui va gagner (nous, lecteurs). Sauf que ça dépend du système qui sera choisi. Les personnages ne connaissent pas les préférences précises, et débattent des avantages et inconvénient de chaque système.

Si les personnages connaissaient le tableau de l’introduction, ils chercheraient à faire gagner leur candidat plutôt que débattre honnêtement du meilleur système de vote.

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Je ne comprends toujours pas. Tes personnages ne sont pas forcément ceux qui votent pour tester les systèmes… Et si ils sont fictifs, rien ne les empêche d’être parfaitement rationnels. Enfin bref, ce n’est pas très important.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Salut,
Je pense qu’il faudrait mettre en avant le principal problème du vote uninominal : on ne peut pas donner ses préférences, on ne vote que pour un seul candidat. Ce qui amène des problèmes réels dans les vraies élections (ex : Bayrou qui pourrait battre n’importe quel candidat en duel, mais qui n’accède pas au second tour, ou Lepen qui accède au second tour avec 20% des voix, alors qu’il est détesté par les 80% restants).
L’exemple de Bayrou permettrait d’amener la discussion sur le scrutin à duels de Condorcet, et l’exemple de Lepen amènerait au système multinominal de Borda.

Et aussi montrer le mécanisme qui rend les votes stratégiques possibles : le fait que le score d’un candidat dépende de celui des autres (par exemple s’il y a trop de candidats ayant des idées proches, ça dilue les votes et empêche l’un de ces candidats de se démarquer)
A ce propos, je différencierais le vote stratégique (voter pour A afin que B gagne) du vote utile (je vote pour le candidat qui a une chance de gagner) et du vote militant (je donne une bonne note à mon candidat et une très mauvaise note à tous les autres)

Auteur du sujet

Bonjour,

La bêta a été mise à jour suite à vos pertinentes remarques. :)

Le récit est écrit autant que possible sous une forme de dialogue, la différence entre vote utile et stratégique est faite, plus de détails sont donné sur les inconvénients des différentes méthodes…

La partie sur Arrow n’a pas été modifiée (ou alors à la marge). Y ajouter plus d’informations risquerait de m’amener très très loin, et ce n’est pas le but de cet article.

La conclusion a été reprise, et des sources ajoutées.

La correction orthographique et grammaticale a été, au mieux, sommaire (c’est j’espère la dernière grosse chose à faire sur cet article).

La bêta a été mise à jour et décante sa pulpe à l’adresse suivante :

Merci d’avance pour vos commentaires. :)

Édit : correction d’orthographe et envoi en validation.

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

– Ce n’est pas un bon système. Il encourager le vote stratégique, le bipartisme, et ne représente pas correctement les votants.
– C’est le moins que l’on puisse dire, renchérit un autre. Imaginez que deux candidats aux idées très proches se présentent. Un troisième, aux idées contraires, peut très bien arriver en tête, tout en n’étant nullement représentatif des préférences des votants.
– Ton exemple illustre un cas de vote utile : je risque de voter pour le candidat me représentant moins bien, mais mieux classé dans les sondages, en espérant que mes idées soient mieux représentées. En votant pour un candidat qui les reprèsente moins bien, un comble ! De fait, la vie politique se retrouve polarisée entre deux partis, ceux ayant une chance d’être élus. On a donc une mauvaise représentativité.

La discussion me semble un peu trop rapide pour pouvoir réellement comprendre de quoi il s’agit. J’ai du mal à suivre le raisonnement alors que je le connais. L’exemple illustre plutot le fait que le score d’un candidat dépende de celui des autres et qu’on ne puisse pas donner ses préférences (vote uninominal).
Je mènerais la conversation de la façon suivante :
- Imaginons que B et C aient à peu près le même nombre de voix, avec un léger avantage pour B. Si un autre candidat B’, aux idées proches de B, se présente, les voix pour B vont se diluer, et C va gagner haut la main, ce qui n’est pas représentatif des idées des votants.
- Dans ce cas les partisans de B’ devraient plutot voter pour B, qui a des idées proches mais qui a plus de chances de gagner.
- C’est une illustration de ce qu’on appelle le vote utile ....
- Et du coup ce système ne laisse aucune chance aux nouveaux partis, ça encourage le bipartisme....

Ce sujet est verrouillé.