Probabilité d'aller en vacances sous l'océan

En utilisant un globe terestre

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Salut à tous,

en regardant le début de cette vidéo de Chris de Poisson Fécond je me suis demandé si l’on pouvait calculer la probabilité d’aller en vacances sous l’océan en mettant son doigt sur un globe terrestre. Après quelques centièmes de seconde de réflexion je me suis dit qu’il n’y avait pas de raison pour que ce ne soit pas possible alors je me suis demandé comment faire pour calculer cette probabilité, j’ai pensé à

$$\frac{\text{surface d'océan}}{\text{surface totale de la Terre}} $$
$$\frac{510 067 420 * 0,708}{510 067 420}$$
$$\frac{177}{250} = 70.8\%$$

mais je pense que c’est oublier le fait que les chances de mettre son doigt sur un point ne sont pas égales pour tous les points (qui se met sur les pôles ?). Du coup j’aimerais avoir vos avis sur la question surtout que mon niveau en probabilités est assez faible.

Merci d’avances pour vos réponses.

P.S.: Les nombres sont de Wikipédia et

« La Nature est un livre écrit en langage mathématique », Galilée

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Ton raisonnement est très bon.

Dans le cas où on choisirait effectivement de manière uniforme un point sur le globe, on tomberait sur ton calcul.

Dans le cas où on choisirait de manière plus générale un point sur le globe, il faut jeter un coup d’oeil dans la théorie des probabilités comme on la fait de manière plus poussée et générale.

+1 -0

https://youtu.be/NDKpAPJfns4?t=1m6s Désolé, je peux pas m’en empêcher.

Au passage, ton raisonnement est bon, mais avec le pourcentage de surface d’océan tu as directement ta probabilité et tu n’as même pas besoin de la surface totale de la Terre.

Si tu veux prendre en compte le fait que l’on ne choisis pas uniformément un point sur le globe, cela amène 2 difficultés. La première, comme l’a fait remarquer Holosmos, est qu’il faudra utiliser des outils de proba un peu plus poussés (probablement une intégrale sur une sphère). Le deuxième point est bien plus embêtant à mon avis: il te faudra non pas le pourcentage de surface d’océan sur Terre, mais la décomposition plus ou moins précise des espaces océaniques.

Par exemple, si tu veux faire varier ta probabilité en fonction de la longitude, il te faudra une connaissance du pourcentage de surface d’océan à chaque longitude. Pire encore, si tu veux pouvoir appliquer n’importe quel fonction de probabilité sur la surface du globe, il faudra que tu connaisses précisément les frontières océans/continents.

+1 -0
Auteur du sujet

https://youtu.be/NDKpAPJfns4?t=1m6s Désolé, je peux pas m’en empêcher.

Moi non plus. :D

Au passage, ton raisonnement est bon, mais avec le pourcentage de surface d’océan tu as directement ta probabilité et tu n’as même pas besoin de la surface totale de la Terre.

Yep mais j’ai cherché la surface de la Terre avant celle des océans du coup je l’ai quand même mis.

Si tu veux prendre en compte le fait que l’on ne choisis pas uniformément un point sur le globe, cela amène 2 difficultés. La première, comme l’a fait remarquer Holosmos, est qu’il faudra utiliser des outils de proba un peu plus poussés (probablement une intégrale sur une sphère). Le deuxième point est bien plus embêtant à mon avis: il te faudra non pas le pourcentage de surface d’océan sur Terre, mais la décomposition plus ou moins précise des espaces océaniques.

Par exemple, si tu veux faire varier ta probabilité en fonction de la longitude, il te faudra une connaissance du pourcentage de surface d’océan à chaque longitude. Pire encore, si tu veux pouvoir appliquer n’importe quel fonction de probabilité sur la surface du globe, il faudra que tu connaisses précisément les frontières océans/continents.

Berdes

Yep j’ai un peu ressasser ça et je me suis bien dit que cette proportion n’est pas suffisante. Et bien sûr je me doutais que la réponse n’est pas du tout simple et bien au delà de mon niveau mais je me suis dit que c’est toujours enrichissant de savoir comment faire en plus ça mène à une vingtaine de questions supplémentaires.

« La Nature est un livre écrit en langage mathématique », Galilée

+0 -0

Faudrait faire longitude par longitude (parce que le doigt est fixe, et le mouvement ne se fait que de manière longitunidale). Mais bon, ça peut faire un bon atelier sur ZDS (avec l’aide de géographes <3).

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+1 -0

Faudrait faire longitude par longitude (parce que le doigt est fixe, et le mouvement ne se fait que de manière longitunidale). Mais bon, ça peut faire un bon atelier sur ZDS (avec l’aide de géographes <3).

qwerty

Pas compris :(


Sinon question ouverte (normalement pas difficile, quoique ?) : existe-t-il une symétrie non triviale de la sphère qui nous permette de nous contenter du ratio entre océan et terre ?

Bien sûr cette symétrie dépend de la configuration. L’idée est de se demander si une telle symétrie existe et auquel cas ce qu’on peut dire d’une distribution invariante par cette symétrie.

+0 -0
Auteur du sujet

Sinon question ouverte (normalement pas difficile, quoique ?) : existe-t-il une symétrie non triviale de la sphère qui nous permette de nous contenter du ratio entre océan et terre ?

Holosmos

Qu’est-ce ?

« La Nature est un livre écrit en langage mathématique », Galilée

+0 -0

Une symétrie qui ne soit pas l’identité. Par exemple une rotation.


Sinon, autre piste de recherche qui me paraît intéressante.

Donner une méthode de construction d’une triangulation de la Terre. Sur cette triangulation, en considérant sur chaque face un type (terre/mer) et une valeur de distribution (en gros on prend la distribution constante sur chaque face), évaluer la qualité de l’approximation.

Une triangulation, ici ce sera juste un ensemble de point et d’arcs de cercles les reliants en formant des triangles « courbés ».

+0 -0

Faudrait faire longitude par longitude (parce que le doigt est fixe, et le mouvement ne se fait que de manière longitunidale). Mais bon, ça peut faire un bon atelier sur ZDS (avec l’aide de géographes <3).

qwerty

Peut-être voulait-il dire que, comme le globe terrestre tourne sur lui même à vitesse constante, tout les méridiens (et donc l’angle $\theta$) sont équiprobables. L’expression de la probabilité de toucher le point ne dépend pas de $\theta$.

Seuls les parallèles ont des probabilités différentes.

Édité par Algue-Rythme

+0 -0

Une autre solution, p-ê un peu moins mathématique : simuler des milliers (millions ?) de points sur une carte avec une probabilité qui diminue proche des pôles (donc maximal à l’équateur). Il faut par contre définir la fonction qui à la latitude associe la probabilité, c’est ce qui me semble le plus dur. Peut-être créer des bandes (4 ou 5 ?) dont la somme des probas vaut 1 ?

Une autre solution, p-ê un peu moins mathématique : simuler des milliers (millions ?) de points sur une carte avec une probabilité qui diminue proche des pôles (donc maximal à l’équateur). Il faut par contre définir la fonction qui à la latitude associe la probabilité, c’est ce qui me semble le plus dur. Peut-être créer des bandes (4 ou 5 ?) dont la somme des probas vaut 1 ?

Bof, dans les deux cas tu as besoin connaitre le contour des océans, donc si on connait ce dernier, autant croiser la position des océans avec la densité de probabilité de la position prise au hasard et pas la peine de faire un tirage un peu lourd…

Quand à la ddp de la position choisie, une façon simple serait juste de considérer qu’elle est invariante en longitude et donc prendre l’harmonique $Y_2^0$ (et c’est un jeu d’enfant à intégrer ensuite).

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Tout tirage plus réaliste aura une part d’arbitraire : quel est la probabilité pour un humain de choisir une certaine latitude.

Une solution amusante, mais probablement peu réaliste (comme toute celle faisable, je pense), serai de dire que le globe tournant vite, toutes les longitudes sont équiprobables, mais la latitude est un mouvement brownien partant de la position actuel du vacancier. En mode, je suis ici, et je vais aller en vacances… Commence à bouger. Là !

Ça vaut ce que ça vaut. :D

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+1 -0

En vrai le problème est qu’il est impossible de modéliser la distribution du toucher d’une personne sur le globe. On peut imaginer plein de truc mais c’est impossible vu le peu de contraintes du problème

+0 -0

En vrai le problème est qu’il est impossible de modéliser la distribution du toucher d’une personne sur le globe. On peut imaginer plein de truc mais c’est impossible vu le peu de contraintes du problème

Kje

Ben… Imaginer un truc (simple comme une distribution uniforme, ou plus élaboré comme un random walk), c’est modéliser. Savoir si le modèle est pertinent ou non, c’est une autre question, mais absolument rien n’empêche de modéliser.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Probablement pas grand chose vue l’absence de symétrie de disposition des lignes de côtes…

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

À la limite, il faudrait demander à quelques agrumes de faire plusieurs essais et de noter la latitude à chaque fois. Ça permettrait devoir la répartition. Vous pensez qu’on aura une courbe de Gauss ? :)

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+0 -0

Vous pensez qu’on aura une courbe de Gauss ?

Probablement pas, en tout cas je vois pas le rapport.

En fait, c’est même sûr que non, puisque une gaussienne prend ses valeurs sur $\mathbb R$ alors que la latitude prend ses valeurs dans $\left[-\dfrac\pi 2;\dfrac\pi 2\right]$

Probablement pas grand chose vue l’absence de symétrie de disposition des lignes de côtes…

adri1

Mais on peut certainement avoir des encadrements intéressants, quitte à rajouter de la régularité sur nos distributions.

Holosmos

Qu’est-ce qui te fait dire que c’est certain ? Tu as une idée en tête ?

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Déjà il faudrait se fixer sur le globe : Est-ce une shpère libre ou un globe avec un axe ? Si il a un axe de rotation, quel est l’inclinaison de celui-ci ?

Par exemple sur un globe comme celui-ci :

A titre personnel si je le fais tourner et pose mon doigt dessus il est beaucoup plus probable de taper dans l’hémisphère nord que sud.

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte