Les suites de Syracuse avec Ocaml

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour à tous,

J'ai commencé (il y a 1 semaine, 4 jours) la rédaction d'un tutoriel dont l'intitulé est Les suites de Syracuse avec Ocaml.

J'aimerais obtenir un maximum de retour sur celui-ci, sur le fond ainsi que sur la forme, afin de proposer en validation un texte de qualité.

Si vous êtes intéressé, cliquez ci-dessous

Merci d'avance pour votre aide

Je précise que le tuto n'est pas de moi, je me charge juste de le transférer sur Zeste depuis OC.

Édité par Thunderseb

Responsable de la validation - TodoFox - Le JavaScript, c’est bon, mais pas jQuery ! Séries

+0 -0

Je n'ai pas relevé l'orthographe (mais y'a quand même quelques bricoles, faudrait y jeter un œil), et la typographie demanderait quelques retouches (guillemets français, apostrophes typographiques, tous les deux-points qui traînent en fin de paragraphe, etc.). Ce serait bien aussi que le tuto explicite les pré-requis, qui ne sont pas triviaux (il faut notamment être familier avec la notion de suite).

Maintenant, sur le fond. Je dirais que je reste sur ma faim. La partie sur l'implémentation en OCaml me fait me demander « mais pourquoi c'est là, ça ? », et la partie vraiment mathématique s'arrête juste au moment où ça allait devenir intéressant.

Par exemple, quand je vois la suite donnée en exemple, ce qui me saute aux yeux, c'est que les nombres impairs, 1 excepté, sont tous premiers (5, 7, 11, 13, 17). Et par conséquent, toute suite qui aboutit à une puissance de 2 multipliée par un de ces nombres premiers vérifiera la conjecture. Est-ce qu'il y a des pistes pour généraliser ça à l'ensemble des nombres premiers ?

Et ce n'est pas la seule question que je me suis posée en voyant les données fournies. Du coup, je voudrais vraiment savoir quelles sont les pistes explorées par le mathématiciens (à part la force brute), où est-ce que ça bloque, (peut-être) ce que cela nous apprend sur les nombres premiers, ce genre de choses.

Le tuto ne m'apporte pas de réponse, pas plus que des liens vers des sources plus complètes. Et si cette deuxième solution devait être choisie, je trouve que le contenu serait vraiment trop léger pour constituer un tuto, et aurait plutôt sa place comme article, pour faire découvrir vite fait une curiosité mathématique amusante. :)

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+2 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte