Les réactions chimiques en biologie

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour à tous,

J'ai commencé (il y a 4 mois, 1 semaine) la rédaction d'un tutoriel dont l'intitulé est Les réactions chimiques en biologie.

J'aimerai obtenir un maximum de retour sur celui-ci, sur le fond ainsi que sur la forme, afin de proposer en validation un texte de qualité.

Si vous êtes intéressé, cliquez ci-dessous

Merci d'avance pour votre aide

Petit goéland très cordial

+2 -0
Auteur du sujet

Oups, un message a été généré automatiquement.

Le tuto est également écrit par Blackline ; on avance quand on peut comme on peut c'est-à-dire qu'on est plutôt dans une période stagnante.

Il y a encore pas mal de modifications à apporter (sans compter les fautes d'orthographe et de style j'entends), surtout au niveau des illustrations qu'il va falloir remplacer + citer les sources (droits d'auteur oblige, c'est normal), du temps à consacrer, autant dire qu'il ne faudra pas s'attendre à un résultat avant quelques mois au moins (oui encore une fois je pensais pas que le message allait être créé directement, mais passons).

En tout cas n'hésitez pas à partager vos impressions et remarques, qu'elles soient positives ou négatives, ce sont mêmes elles qui sont les plus importantes si j'ose dire ^^ .

Petit goéland très cordial

+1 -0

Je n'ai pas eu le temps de tout lire, mais je passe juste vous dire que j'adore votre conclusion !

Un truc fun qui pourrait rentrer dans le cadre de votre cours (mais peut-être pas dans le public visé) est l'étude des système chimiques en biologies en tant que systèmes dynamiques complexes : comment en jouant sur des constantes de cinétique on peut arriver à créer des boucles de rétro-actions funky, et autres joyeusetées cinétiques.

Mon Github — Tuto Homebrew — Article Julia

+2 -0

Je n'ai pas eu le temps d'en lire beaucoup (surtout qu'avec mon faible niveau en chimie, c'est quand même assez ardu à lire), mais de ce que j'ai lu, c'est du très bon travail, c'est intéressant, et c'est surtout très complet et vraiment détaillé ! Toutes les félicitations aux auteurs.

+1 -0
Auteur du sujet

Merci pour ces retours !

Comme je vous l'ai dit ne pas espérer de changements rapides mais pour guider un peu, j'aurais quelques remarques dès maintenant :

-Mewtow : quand tu dis que c'est ardu à lire, pex-tu dire quelles sont les passages les plus difficiles ? j'ai bien quelques idées (voire peut-être que c'est tout !) mais juste pour avoir les paragraphes les plus difficiles. On a pris la liberté de partir du principe que le lecteur aura un niveau satisfaisant en chimie pour comprendre (avec la lecture d'un tuto de chimie, de BlackLine et pierre_24 si je ne m'abuse). Mais peut-être que certains passages auront besoin de plus d'explications.

-Arius : merci du conseil ; effectivement pour la forme rien ne va vraiment bien, mais je t'avouerai qu'on a relargué au second rang les problèmes d'orthographe et de forme en général ; on va bien entendu revoir ça à un moment ou un autre !

-Luthaf : ta proposition m'intéresse beaucoup ; j'ai pensé à un compromis qui serait les cycles futiles, c'est pas très difficile à comprendre et à expliquer et en plus on peut en dire pleins de choses intéressantes (même si on ne sait pas encore vraiment à quoi ils servent exactement…).

Voilà voilà, merci pour avoir pris le temps de lire et n'hésitez toujours pas à rajouter des remarques.

Petit goéland très cordial

+1 -0

Remarques après lecture rapide :

La notion de catalyse

  • cohérence des écritures. Dans la vitesse de réaction, v=1/a.d[A]/dt, un peu plus loin, pour la formation de HBr, v=d[HBr]/dt. Il manque un facteur 0.5 ou ce n'est pas le même "v"
  • dans les mécanismes réactionnels, peut être préciser que la vitesse de l'ensemble des réactions est la vitesse de l'étape la plus lente ? (notion importante aussi bien pour les mécanismes réactionnels que pour les cascades de réactions)
  • donner les liens vers wikipédia pour les notions non abordées en détail ?
  • "À chaque espèce est associée un niveau d’énergie" => peut être expliquer en 1 ou 2 phrases ce qu'est cette énergie ? (ex: énergie potentielle, création de la molécule à partie des atomes)
  • je vois pas quelle information est apportée (dans ce contexte) par la loi d’Arrhenius. Ni l'intérêt d'expliquer que l'énergie d'activation est mesurable. Peut être faire une annexe "comment mesurer l'énergie d'activation d'une réaction" ? (y déplacer aussi "Mesures de la vitesse de réaction" ?)
  • la partie "catalyseur" est confus. Peut être sortie les explications sur l'équilibre (à déplacer dans entre "vitesse de réaction" et "mécanisme réactionnel" ?). Bien préciser que même si on écrit une réaction avec ->, il faut en fait toujours lire <-> (avec parfois la réaction inverse très minoritaire par rapport à la réaction directe… mais elle est toujours présente)

Peut être que l'explication de l'équilibre à partir de la constante d'équilibre intervient trop tôt ? Il est assez facile (je pense) de comprendre "intuitivement" (ie avec une représentation schématique de ce qui se passe) l'équilibre. J'aime en particulier les notions de collisions de molécules, qui déclenchent les réactions. Cela est facilement lié aux notions de concentrations et l'impact sur l'équilibre. Et avec les enzymes d'expliquer l'importance du positionnent des molécules dans l'espace. La notion de constante d'équilibre devrait intervenir qu'après la compréhension de ce qu'il se passe, pour quantifié le phénomène.

  • pourquoi prendre un exemple de réaction (la saponification) qui n'est pas une catalyse !? Si vous déplacer l'équilibre dans une chapitre indépendant, vous pouvez garder l'exemple de la saponification pour expliquer l'importance des concentrations initiales sur l'équilibre, dans actuellement dans le chapitre "catalyse", c'est une mauvaise idée.
  • ajouter un schéma dans "Pourquoi ça accélère ?"
  • la partie sur les énantiomères est inutilement trop longue (en particulier le pouvoir rotatoire, c'est hors sujet pour la catalyse a priori)
  • fin du chapitre "La notion de catalyse" ne va pas. "On sait maintenant un peu mieux comment fait le Vivant pour réaliser des réactions de façon très rapide. On a même des outils pour apprécier le fonctionnement des enzymes ! On a donc une réponse au problème de cinétique, et même des réponses à des questions de stéréospécificité : les enzymes peuvent favoriser la formation d'un stéréoisomère au lieu d'un autre, ce qu'une catalyse au laboratoire de chimie ne permet pas forcément." => non, on a vu pour le moment que la catalyse in vitro, pas encore vu les enzymes.

Les enzymes, des biocatalyseurs

  • "Difficile en effet de saturer vos cellules en acides" => mais pas impossible, c'est même utilisé dans certain cas (estomac, lysosome, mitochondrie). Ne pas laissez croire que le vivant utilise que la catalyse enzymatique (et il y a peut être d'autres exemples, par exemple dans les bactéries - mais cela sort de mes compétences).
  • acides aminés => schéma, avec groupes réactionnels
  • alpha-amylase => peut être montrer les autres représentations, plus représentatives que les bandes et hélices
  • ne pas laisser penser que les protéines sont les seuls catalyseurs du vivant (cf ribozyme)

Chapitre trop longue, découper en plusieurs parties… (je décroche :) la suite plus tard)

Pour poser des questions ou simplement discuter informatique, vous pouvez rejoindre le discord NaN.

+2 -0

Waw, je n'avais encore pas vu ce tuto. Je n'ai lu que la première partie et je dois dire que c'est impressionnant! Félicitations! Arrivez-vous au bout de sa rédaction?

Par respect pour les visiteurs de Zeste de Savoir, je m’engage à ne jamais effacer ce message.

+1 -0
Auteur du sujet

Bonjour à tous !

La beta du tutoriel a été mise à jour.

Des images changées, d'autres rajoutées, et un remaniement de texte - notamment sur la partie biologie moléculaire. Ça avance mais ce n'est pas vraiment fini. N'hésitez pas à balancer vos impressions, quelles qu'elles soient.

Merci pour vos relectures et le temps consacré !

Édité par Goeland-croquant

Petit goéland très cordial

+1 -0

Bonjour. Je suis aller voir la partie que je suis à même de comprendre, celle sur la thermodynamique. ^^

on peut dire que le pétrole et le gaz soont de l'énergie

Je n'aime pas la formulation. Je dirai plutôt « contiennent de l'énergie ». En effet, même après avoir extrait de l'énergie de ton sucre/pétrole, il va rester quelque chose : de la matière.1 Ça peut paraître un peu rigoriste, mais c'est tout de même pour ça que l'on rejette du CO2, on vire les produits après l'extraction de l'énergie.

Un système thermodynamique est défini par la matière qui en fait partie.

Pas forcement. Je peux tout à fait définir le système « le m3 entre moi et mon PC », mais je devrai considérer les échanges de matière.

Partie « grandeur thermo »

Cette énergie est sous différentes formes : chaleurs, …

J'aime pas cette formulation. La chaleur, c'est un transfert d'énergie thermique. Je préfère très largement le terme "d'énergie thermique".

La température n'est pas non plus extensive : on dit alors qu'elle est intensive.

On peut n'être ni extensif, ni intensif (typiquement, l'énergie en cas d'interaction ou d'énergie de surface).

  • Une grandeur A est intensive si la fusion de deux systèmes où cette grandeur vaut A0 donne un système où la grandeur vaut toujours A0.
  • Une grandeur B est extensif si la fusion de deux systèmes où cette grandeur vaut B1 et B2 donne un système où cette grandeur vaut B1+B2.

De manière général, le paragraphe intensif/extensif du tuto est un peu confus.

et W travail supplémentaire fourni ou cédé

Très mauvaise idée que de dire "fourni ou cédé". Car quand tu vas devoir expliqué que c'est positif quand c'est fourni et négatif quand c'est reçu (si je ne plante pas), tu risques de pommer des lecteurs. Ne laissons pas l’ambiguïté apparaître !

+1 sur la note en rouge adiabatique/isotherme.

Pour une transformation adiabatique, sans autre travail utile et à volume constant, les variations de U sont nulles ;

Heu… Qu'est-ce qu'il reste ? Je veux dire, tout vaut 0 dans ce cas ?

Mais il est impossible de "détruire de l'entropie"

Encore une formulation que je n'aime pas (mais l'entropie, c'est casse-gueule). L'entropie d'un système isolé ne peut que croître ou rester constante. En injectant de l'énergie, on peut diminuer l'entropie. Exemple : un frigo. Il utilise de l'énergie pour séparer un système de température homogène (entropie maximal) en deux, l'un chaud, l'autre froid. L'entropie du système « frigo + air chaud + air froid » diminue ! Cependant, la 2ème loi n'est pas brisée pour autant, car la production de l'énergie a créé ailleurs de l'entropie (mais il faut un système fermé).

Dans cet exemple, je n'ai pas envoyé de l'entropie ailleurs, j'ai reçu de l'énergie, et diminué l'entropie. L'idée « d'échange d'entropie » me semble bizarre.

Je me suis arrêté au 1er paragraphe de la partie l'entropie, je dois filer. Je finis plus tard.


  1. D'un certain point de vue, la matière étant de l'énergie, c'est vrai. Mais ce point de vue est totalement hors sujet ici. 

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+1 -0
Auteur du sujet

on peut dire que le pétrole et le gaz soont de l'énergie

Je n'aime pas la formulation. Je dirai plutôt « contiennent de l'énergie ». En effet, même après avoir extrait de l'énergie de ton sucre/pétrole, il va rester quelque chose : de la matière.1 Ça peut paraître un peu rigoriste, mais c'est tout de même pour ça que l'on rejette du CO2, on vire les produits après l'extraction de l'énergie.

Je comprends le point de vue. Mais l'idée était de dire qu'on peut donner du sens à cette phrase qu'on entend toujours "Il faut économiser l'énergie, économisons le gaz et le pétrole" et autres dans le genre. On est d'accord que c'est faux, jusqu'à preuve du contraire le pétrole et le gaz sont de la matière, mais l'idée est de comprendre pourquoi ce sont des sources d'énergie. Le raccourci est plus ou moins volontaire - même si discutable.

Un système thermodynamique est défini par la matière qui en fait partie.

Pas forcement. Je peux tout à fait définir le système « le m3 entre moi et mon PC », mais je devrai considérer les échanges de matière.

C'est noté. On va ajouter devant "Pour simplifier", avec une petite remarque concernant les systèmes ouverts.

Je préfère très largement le terme "d'énergie thermique".

C'est noté aussi.

De manière général, le paragraphe intensif/extensif du tuto est un peu confus.

OK, ça sera repris ; je vais sûrement faire du copier-coller de ta phrase :p

Très mauvaise idée que de dire "fourni ou cédé". Car quand tu vas devoir expliqué que c'est positif quand c'est fourni et négatif quand c'est reçu (si je ne plante pas), tu risques de pommer des lecteurs. Ne laissons pas l’ambiguïté apparaître !

Je vais remplacer alors par échangé, en précisant alors ensuite les signes et le "sens du travail". Le but est de démystifier la thermo, donc effectivement préciser les conventions pour que les lecteurs puissent raccrocher ensuite à de la physique.

Heu… Qu'est-ce qu'il reste ? Je veux dire, tout vaut 0 dans ce cas ?

Bah, je me trompe peut-être, mais puisque le milieu est adiabatique, sans échange d'énergie, $W$ et $Q$ sont tous nuls donc $\Delta U = 0$. Mais je n'ai peut-être pas bien saisi ce point.

Encore une formulation que je n'aime pas (mais l'entropie, c'est casse-gueule). L'entropie d'un système isolé ne peut que croître ou rester constante. En injectant de l'énergie, on peut diminuer l'entropie. Exemple : un frigo. Il utilise de l'énergie pour séparer un système de température homogène (entropie maximal) en deux, l'un chaud, l'autre froid. L'entropie du système « frigo + air chaud + air froid » diminue ! Cependant, la 2ème loi n'est pas brisée pour autant, car la production de l'énergie a créé ailleurs de l'entropie (mais il faut un système fermé).

Dans cet exemple, je n'ai pas envoyé de l'entropie ailleurs, j'ai reçu de l'énergie, et diminué l'entropie. L'idée « d'échange d'entropie » me semble bizarre.

En fait le message qu'on voulait faire passer c'est que les êtres vivants se maintiennent à un état hautement organisé - malgré des réactions irréversibles donc associées à de la création d'entropie - en réémettant dans l'environnement - puis dans l'Univers - des déchets à entropie élevée ; chaleurs, rayonnnements, gaz… Mais effectivement, l'échange d'entropie est un peu foireux, je vais reprendre ça. (Les êtres vivants ne sont pas des machines thermiques donc leur seule façon de se débarrasser du trop plein d'entropie est de l'envoyer ailleurs, en gros).

Merci beaucoup, en tout cas :)

EDIT-PS :

Je suis aller voir la partie que je suis à même de comprendre, celle sur la thermodynamique. ^^

Justement, l'intérêt serait que tu sois à même de comprendre l'ensemble :D

Édité par Goeland-croquant

Petit goéland très cordial

+0 -0

je vais sûrement faire du copier-coller de ta phrase

Si tu fais ça, remplace « la fusion (de 2 systèmes) » par « la réunion/l'union » ou « le regroupement ». En thermo, la fusion, c'est autre chose. ;)

Bah, je me trompe peut-être, mais puisque le milieu est adiabatique, sans échange d'énergie, W et Q sont tous nuls donc DU=0 . Mais je n'ai peut-être pas bien saisi ce point.

On est d'accord. C'est justement l'exemple où tout vaut 0 que je trouvais étonnant. Après relecture, c'est justement le but, donc OK.

Pour l'entropie, je vois le message. Un prof de biophysique que j'ai eu disais que le vivant était une machine qui tentait en permanence de rester hors-équilibre. (ce que tu dis plus loin, d'ailleurs)

Je reprends ma lecture.

On peut aussi voir l'entropie comme mesurant les contraintes d'existence et de maintien d'un système : plus l'entropie est faible et plus il est difficile au système de se maintenir dans cet état : il tend à récupérer de l'entropie du reste de l'univers, ce qui déstabilise son état d'équilibre relativement ordonné.

J'aime bien cette présentation. Dans pas mal de cas, on a une compétition énergie-entropie, et ta présentation le montre bien. Un système a spontanément tendance à maximiser son entropie mais à minimiser son énergie. Si une transformation augmente les deux (certaines transitions de phase, je crois), elle va rechercher un équilibre.

les physiciens définissent S par

En vrai, on définit S par les micro-états (physique statistique micro-canonique), puis dQ comme étant T dS. Mais dire ça est complètement hors de propos ici. Car oui, tu n'as jusqu'ici aucune définition rigoureuse de Q, bien que tu saches le mesurer. :D

Concernant la partie « critère d'évolution », je suis partagé. D'un côté, elle est déjà assez longue comme ça. De l'autre, je ne suis pas sure qu'elle soit assez détaillé. Il faudrait demander à un débutant.

Pour une réaction favorable, DG <= 0, mais ça ne signifie pas que le résultat final est celui le plus bas en énergie au cours de la transformation.

Oh ! Revoilà la compétition énergie-entropie !

Note : Je ne sais pas si c'est pertinent de parler de la compétition énergie-entropie (ce que tu ne fais pas dans le tuto). Ta présentation passe bien, et si le lecteur tombe, plus tard, sur une présentation de type compétition, il pourra raccrocher facilement. C'est un point de vue très physicien. J'en parle justement car les prémisses sont là, ce que je trouve bien.

En réalité vos cellules échangent de l’entropie avec leur milieu extérieur et libèrent des déchets à forte entropie : gaz respiratoires, rayonnement infra-rouge….

Comme avant, je n'aime pas trop l'idée. Un déchet à forte entropie, c'est quoi ? Un déchet très désordonné ? :D

Ces récupérations de matière et d'énergie font entrer un peu d'entropie, mais les cellules se maintiennent dans un état ordonné en réémettant des déchets à plus forte entropie, dans un état plus désorganisé : à l'entrée de la biosphère, des rayonnements électromagnétiques à énergie relativement haute comme les UV et la lumière visible, en sortie des rayonnements infra-rouges de plus bas niveau énergétique, mais plus nombreux.

Je dirai plutôt un truc comme : Les cellules utilisent l'énergie récupéré pour diminuer l'entropie (même si le côté "utiliser l’énergie" n'est pas parfait). Du peu que je sais de bio cellulaire, les cellules font une transformation ATP -> ADP et utilise le delta d'énergie pour faire franchir à un proton la barrière cellulaire. Ainsi, elles ont utilisé de l'énergie pour maintenir du désordre (gradient de concentration).

Je n'ai pas de présentation simple et propre à fournir, malheureusement.

75% de l'énergie de votre organisme sert à régénérer les différentiels de concentrations en ions de vos neurones

Des neurones seulement o_O , ou bien des cellules de l'organisme ? Le cerveau consomme quand même pas plus de 75% de l'énergie totale ?

Ça y est, je suis à la fin de la partie. Globalement, à part cette idée de transfert d'entropie, de déchets entropique, rien ne gène vraiment. L'entropie fait partie de ces notions avec lesquels personne n'est vraiment à l'aise, et qui sont souvent très mal présenté (personnellement, je dirai que c'est mal présenté dans 1 bouquin sur 2 :D ). Je ne prétend pas du tout avoir la vérité absolue sur ce sujet !

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0
Auteur du sujet

En vrai, on définit S par les micro-états (physique statistique micro-canonique), puis dQ comme étant T dS. Mais dire ça est complètement hors de propos ici. Car oui, tu n'as jusqu'ici aucune définition rigoureuse de Q, bien que tu saches le mesurer. :D

On est d'accord que ce n'est pas rigoureux, mais je me vois mal introduire $S = k \ln \Omega $ ( ou quelque chose dans le genre) ! Surtout que l'intérêt est, à mon sens, surtout de présenter $H$ et $G$, donc obligé de se taper U et F dans l'histoire.

Oh ! Revoilà la compétition énergie-entropie !

Note : Je ne sais pas si c'est pertinent de parler de la compétition énergie-entropie (ce que tu ne fais pas dans le tuto). Ta présentation passe bien, et si le lecteur tombe, plus tard, sur une présentation de type compétition, il pourra raccrocher facilement. C'est un point de vue très physicien. J'en parle justement car les prémisses sont là, ce que je trouve bien.

Je vais être franc, je ne conaissaiss pas cette notion de compétition entropie-enthalpie. Vu le nom je pense voir de quoi il s'agit mais impossible d'en dire plus. Donc je mentirais en disant que c'est volontaire ^^ mais par contre ça rejoint l'un de nos buts : donner des clefs à des scientifiques non spécialistes (comprendre : n'importe qui intéressé par la bioch' mais qui n'a pas forcément bcp de connaissances en bio, en chimie, en physique) les moyens de se raccrocher aux notions qu'ils connaissent pour approfondir leurs connaissances.

Un déchet à forte entropie, c'est quoi ? Un déchet très désordonné ? :D

Une notion de biochimiste pour pas se casser la tête et expliquer le principe de "je récupère l'énergie et je renvoie le bordel que j'ai créé dans le reste de l'univers" ^^ Oui parce que la synthèse de polymère fait perdre des degrés de liberté aux monomères, de même que les assemblages de lipides, protéines et toutes les interactions existant dans le Vivant donc, avec les mains, « faut bien en échange déplacer des libertés de mouvement, donc de l'entropie, vers des accepteurs finaux et renvoyer le désordre ailleurs ». Cela dit, cette discussion montre que ça vaudrait le coup de revoir cette partie en essayant de faire ressortir cette notion de degré de liberté de mouvement, de position et autres et bien faire comprendre que c'est avec les mains.

Du peu que je sais de bio cellulaire, les cellules font une transformation ATP -> ADP et utilise le delta d'énergie pour faire franchir à un proton la barrière cellulaire. Ainsi, elles ont utilisé de l'énergie pour maintenir du désordre (gradient de concentration).

C'est plus compliqué que ça mais c'est l'idée. Les cellules récupèrent l'énergie du milieu extérieur (lumière, matière organique, matière minérale), font leur boulot dessus, créent de la monnaie énergétique ATP (notion complètement non scientifique mais voilà) et vont faire un travail, parmi lesquels gradient de concentrations, synthèse de polymères, déplacements actifs de biomolécules (lutte contre la diffusion) en payant avec de l'ATP (et encore, ça peut être plus complexe mais osef). Et l'arrêt de ce travail = la mort de la cellule.

Des neurones seulement o_O , ou bien des cellules de l'organisme ? Le cerveau consomme quand même pas plus de 75% de l'énergie totale ?

En fait j'en étais absolument pas sûr au momment de l'écrire, mais j'avais entendu ça d'un ami (d'un ami) qui apparemment avait eu à discuter de cela au moment d'un oral ENS. J'ai cherché dans la littérature : le cerveau seul, c'est 20% de l'énergie du corps, dont entre la moitié et les 3/4 seulement pour le maintien des gradients ioniques (ça change selon les articles apparemment). J'ai du confondre donc effectivement ^^ . Seulement, y'a pas que le cerveau (!) et propager l'information à longue distance c'est coûteux en énergie. Donc au total, pour tout le système nerveux, ça doit être plus, moins que cette valeur mais au moins 1/3, peut-être plus. Ça reste conséquent ! EN tout cas je vais revoir ces chiffres, effectivement.

Petit goéland très cordial

+0 -0

Vu le public auquel tu t'adresses, "bien faire comprendre que c'est avec les mains" et donner les bases me semble effectivement suffisant.

Pour la notion de compétition énergie-entropie, un exemple simple est celui des transitions de phase. Si seul l'énergie comptait, toute l'eau gèlerait. En effet, en gelant, l'eau évacue de l'énergie vers l’extérieur (chaleur latente de fusion). Si seul l'entropie comptait, toute l'eau serait gazeuse, car la glace est cristalline, avec des molécules peu mobiles, donc peu d'entropie (donc défavorable). La vrai vie est entre les deux. L'entropie et l'énergie "tentent" tous les deux d'atteindre un état plus stable (minimum pour l'énergie, maximum pour l'entropie), et "tirent" dans des sens opposés. Qui gagne dépend de la température.

C'est un peu avec les mains, mais l'idée est là.

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Coucou,

Je retombe (pas du tout par hasard, en vrai) sur ce sujet, et je me demande s’il est encore en cours de rédaction, et ce qu’il manque pour l’envoi en validation.

Parce que bon, c’est un très gros tuto, très intéressant, et déjà très très largement écrit, donc c’est bête qu’il prenne la poussière ici. ^^

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Le lien de la bêta renvoie une erreur 404 chez moi. Normal ou pas ?

J’espère que le tuto ira jusqu’au bout, les commentaires ici me donnent déjà envie de le lire. :D

+0 -0
Auteur du sujet

réponse brève : oui il sera fini un jour, mais ça ne risque pas d’arriver avant l’été prochain, pour des raisons liées à mes études. J’ai a peu près en tête désormais l’idée globale de la façon dont orienter l’écrit, mais absolument pas le temps (et en corollaire ni l’envie) présentement pour, donc faudra s’armer de patience m’sieur dame :ninja:

Petit goéland très cordial

+3 -0
Auteur du sujet

Bonjour à tous, ce tutoriel ressort du cimetière où il était confiné depuis 3 ans. Avec l’ambition de reprendre du poil de la bête et de retrouver un sens cohérent.


Bonjour les agrumes !

La bêta a été mise à jour et décante sa pulpe à l’adresse suivante :

Merci d’avance pour vos commentaires.


Tout ou presque est remanié. Le premier chapitre va servir pour poser les bases chimiques avant d’embrayer sur le reste. On ne traite plus que ce qui est absolument nécessaire pour comprendre et le superflu passe à la poubelle, parce que sinon on ne s’en sort plus.

Les chapitres qui suivent vont aborder la cinétique enzymatique, le métabolisme qui mérite un peu son chapitre à part et pour terminer une intégration à l’échelle de l’organisme pour montrer comment les organes coopèrent entre eux pour réguler les réactions métaboliques ou comment leur coopération permet d’assurer une fonction physiologique.

Pour l’instant on jette le texte et les illustrations viendront ensuite. Le style du texte apparaît assez différent et tout va plus vite (j’espère que ça reste cependant accessible). Finir prendra encore à coup sûr quelques semaines mais voilà où on en est.

Donc, vos retours seront appréciés, sur le style, sur le choix de ce qui est abordé, etc. Avec un peu de chance, la prochaine mise à jour sortira avant d’ici 3 ans :p (on y croit). Mais disons que ce remaniement nous apparaît plus cohérent (et plus simple à écrire).

Édité par Goeland-croquant

Petit goéland très cordial

+6 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte