Vos petites manies de développeurs

Les petites choses dont vous ne vous pouvez vous passez lorsque vous vous trouvez dans un éditeur de texte, un gestionnaire de versions...

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Reprise du dernier message de la page précédente

  • Je documente tout mon code, et même les blocks qui me semblent être triviaux et devrait être exemptés de tout éclaircissement -on ne sait jamais qui va passer derrière-.
  • Musique douce de préférence, du classique, de l'opéra, ou de la bande son de film.
  • Mon café doit posséder une mousse de quelques millimètres, et si elle n'est pas de la bonne couleur, je m'en refais un.
  • Je stocke des biscuits bios dans ma bibliothèque à côté de tous mes bouquins pros, et lorsque je termine le code d'une classe, je m'auto-récompense par un petit grignotage. Des fois ce sont des gâteaux, et d'autres fois ce sont des fruits (pommes ou bananes).
  • Je déteste être dérangé par des questions de noobs, peu importe la personne qui me les posent. Mais je finis toujours par arborer un joli sourire auquel j'y accroche une bonne explication sur un ton rapide (et semi-agressif si en plein dérangement).
  • Je documente mes programmes de manière très verbale et dans la langue française et puriste.
  • J'ai 4 écrans, et un workflou de malade, ça me fait tout drôle d'aller aider un collègue qui n'en a que 2 (j'ai l'impression de voir un animal dans une animalerie).
+3 -0
  • Pas de musique quand je code, ou alors il faut que ça soit du Phil Colins
  • J'essaie au maximum de me placer du côté de Mme Michu
  • De plus en plus, j'ajoute à un fichier pris au hasard dans le projet une petite phrase issue d'un film en allemand
  • Quand je dév en PHP, je ne mets JAMAIS (même si c'est un site avec un seul fichier PHP !) le header et le footer directement dans le code des pages mais dans un autre fichier que j'inclus
  • … oui, bon, sauf sur Endlesszeste, je sais pas pourquoi, faudra que je modifie ça :-°
  • Quand je dév en PHP, je fais tout mon possible pour que le HTML généré soit bien indenté
  • En HTML, après avoir ouvert le <body>, je recommence l'indentation tout à gauche après avoir sauté une ligne
  • Quand je tombe sur un code mal indenté ou mal espacé, je jure contre le couillon qui a écrit ça et j'essaie de corriger le tir en imaginant ce même couillon essayer de coder en Python
  • Quand il y a un bug que je ne comprends pas, je prends ma peluche, je la mets devant mon écran et je lui explique ce que fait mon code

A graphical interface is like a joke: if you have to explain it, that’s shit.

+1 -0
  • J'écoute de la musique pour coder, mais à un volume suffisamment bas pour pouvoir entendre si on m'appelle. Je suis souvent branché sur StreamingSoundtracks.com
  • J'ai tendance à corriger le code que je reçois pour qu'il respecte en tous points les spécifications du projet ,surtout par rapport à l'indentation, la position des accolades, les espaces autour des opérateurs, etc.
  • Je met la DocBlock pour toutes les fonctions/méthodes et variables/attributs que je créé, voire que je modifie, même si le projet n'en contient pas. Les constantes devant avoir un nom parlant, je n'en met pas.
  • Je n'ai que rarement le courage de modifier un code que je trouve très mal pensé, je préfère repartir de zéro
  • Je n'aime pas devoir expliquer quelque chose rapidement, j'ai toujours l'impression de ne pas être complet. Du coup, j'écris une documentation à côté… si j'en ai le temps
  • J'indente le code purement fonctionnel avec des espaces (j'essaie de respecter PSR-2), mais pour le HTML, le JavaScript et le CSS, j'utilise les tabulations

Evitez qu’on vous dise de les lire : FAQ PHP et SymfonyTutoriel WAMP • Cliquez 👍 pour dire merci • Marquez vos sujets résolus

+1 -0
Auteur du sujet
  • Je pense toujours à voix haute quand je suis plongé dans mon code.
  • Tous mes projets portent le nom d'une chanson de R.E.M ou des Black Rebel Motorcycle Club jusqu'à ce qu'on leur donne un nom officiel.
  • Les noms des releases diffusées en internes portent le nom du dernier plat que j'ai mangé.
  • J'ajoute mes initiales à tous mes commentaires.
  • Je ne commente jamais une ligne de code pour la désactiver.
  • Chaque fois que je bloque sur un problème, je vais me chercher un verre d'eau en faisant tout le tour de l'openspace.
  • Je consigne le fonctionnement et mes choix dans un cahier de laboratoire quitte à réécrire ce que contient déjà la documentation et les spécifications.
  • Tous les soirs avant de partir je note sur mon cahier de brouillon ce que j'ai fait depuis midi.
  • Jamais de commit après 16h30 ou le vendredi.
  • Chez moi, je code toujours avec un verre de rhum vieux.

Édité par anonyme

+2 -0
  • Je suis un gros maniaque au niveau des règles de styles de codage : indentation à la tabulation de taille 4, alignement à l'espace, s'il manque un espace avant une accolade je panique…
  • Des fois j'insulte mes outils ou mon écran quand ça marche pas comme je veux :(
  • Parfois je mets mon casque sans musique, juste pour profiter de l'isolation phonique
  • Mais très souvent j'ai de la musique parce que la musique c'est cool quand même
+1 -0

Dans la liste des manies, quand j'utilise Notepad++, le premier truc que je fais c'est aller dans View => Show Symbol => Show All Characters. J'aime voir mes espaces, mes tabs et retours à la ligne, …

Ca m'a évité pas mal de soucis de conversion silencieuse de caratères invisibles dans le passé :)

Édité par elvian

+0 -0
  • toujours coder avec quelque chose en main avec lequel je peux me distraire et mâchouiller (un stylo fait parfaitement l'affaire)
  • toujours avec de quoi boire
  • toujours avec quelque chose dans les oreilles, que ce soit de la musique, un tuto, un discours, un match nba quand c'est l'heure
  • je supporte pas les accolades ouvrantes en fin de ligne, faut que ca s'ouvre et que ca se ferme dans la meme colonne sinon je suis pas content
  • je fous des commentaires partout, la plupart du temps ne servant a rien mais a mon avis trop de commentaire est toujours mieux que trop peu
  • je commente toujours tout en anglais, meme quand c'est un projet pour moi et dont je sais que personne d'autre ne le lira.
  • toujours ma boite mail a porte de clic
  • toujours regarder les resultats nba quand ils sont publies
  • Linux pour coder, Windows pour jouer. Jamais l'inverse, même si c'est désormais possible ;
  • Vim configuré par mes soins (configuration que j'enrichie depuis quelques années maintenant)
  • Pas de tabulation, 4 espaces (ou 2)
  • Au début, j'essaie de faire des commits propres ; après, j'essaie pour essayer de faire des commits propres ;
  • Je préfère écrire la doc en français quand je vise un public francophone, n'étant pas assez habile en anglais à mon goût pour produire de la doc intéressante en anglais (les variables/commentaires sont en anglais, par contre) ;
  • J'aime ce qui est beau, j'ai beaucoup de mal avec une interface des années 90

I don’t like syntax highlighting.

+0 -0
Auteur du sujet
  • Les noms des releases diffusées en internes portent le nom du dernier plat que j'ai mangé.

RomHa Korev

Tiens, faudrait que je fasse pareil :D

Jérôme Deuchnord

Oui, ça donne des noms assez comiques. Si on ajoute à ça que mon "binôme" utilise des noms de monstres de films pour ses exemples, nos clients ont pu assister, par erreur, à la démonstration du simulateur de vol saucisses lentilles et voir apparaître Godzilla sur le radar…

Édité par anonyme

+3 -0

Moi pour ma part c'est un peu comme MeliMelo, mais sans la NBA, et les commentaires partout :

  • Je code avec du texte en petit (taille 10), ma limite en caractères, c'est 120 caractères si possible, la limite absolue étant la largeur de mon éditeur.
  • Les indentations, c'est avec des tabulations, pas des espaces. Et chez moi, c'est 4 colonnes, une tabulation.
  • Quand je code, c'est avec de la musique, une vidéo, ou un podcast, mais rarement en silence, j'aime pas ça.
  • Il faut au possible que mon IDE soit épuré au possible. Eclipse, ça me fait gerber.
  • Variables/Commentaires/Commitmsg en anglais uniquement. Le français dans le code, c'est moche. Et puis l'anglais est un peu plus compact je trouve.
  • Pour les noms de releases et tout, lorsque c'est à moi qu'incombe ce choix (donc généralement pour mes projets persos), c'est en fonction du projet, mais ça tourne autour de mes préférences avec un thème pour chaque projet (par exemple My Little Pony, Mario, Pokémon, Bob l'éponge…).
  • Quand je code, j'ai soif. Donc, boisson, généralement Coca light.
+0 -2
  • Souvent j'ai de la musique dans les oreilles comme beaucoup de monde ici
  • Je ne peux pas m'empêcher toutes les 20mn d'aller faire deux trois conneries sur le téléphone ou internet
  • J'aime coder quand il y a un certain challenge à relever
  • C'est pour ça que j'aime bien débuger. Je suis vieux joueur, je débug à coup de printf !
  • Pas de code sans emacs et deux trois consoles autour
  • Je code presque exclusivement en console, sans jamais de GUI
  • Un code mal indenté, ça me file de l'urticaire
  • Je passe beaucoup de temps à réfléchir sur comment réduire 2 lignes de code en une seule (surtout en python)
+0 -0
  • L'indentation du code doit être parfaite (et ce n'est pas négligeable) ainsi que la "mise en page" (la même que Stranger apriori)
  • Fish shell (parce que mémoire de poisson rouge en ce qui concerne les noms de serveurs)
  • Je dis "'tin, tu fais chier!" dans un murmure au terminal quand mon code marche pas malgré les modifs que je viens de faire (alors que le terminal n'a rien demandé, pauvre de lui…)
  • Quand un test ne passe pas, je prends une gorgée d'eau en relisant mon code. Ca me fait faire le plein en gros 4fois par jours (ça fait 3litres, j'avais pas réalisé!)
  • Quand vraiment ça ne passe pas, je fais les cents pas de le bureau en repassant le scénario dans ma tête.
  • Un bureau virtuel pour le javascript (appli angular), un pour le navigateur et sa console et le terminal de la partie serveur, un pour le développement python. (en bonus, un pour les mails, un pour la musique)
  • Mon dossier téléchargement et ma corbeille se vide automatiquement le vendredi à 17h30, si j'avais pas rangé avant, tant pis pour ma pomme.
  • Avant de partir le vendredi, je dégage TOUT ce qui se trouve sur mon bureau (sauf le clavier et la souris) et je le néttoie

Xia, peluche olympienne |Python en s’amusant | Random xkcd

+0 -0

Pour ma part (contexte perso) :

  • musique sans parole ou bruit de fond (match de foot, tennis, talk-show un peu niais… que je n'ai pas particulièrement envie d'écouter, mais que je peux aller voir quand je décolle les yeux de l'écran)
  • environnement sain : un bureau propre et bien rangé, non négociable. Je ne code pas sur mon laptop depuis mon canapé.
  • toujours un cahier et un stylo à portée de main, j'ai besoin de noter et dessiner/schématiser
  • TDD autant que faire se peut. Même pour des sites webs, j'écris un maximum de tests
  • Faire / défaire / refaire. Mais d'abord faire. Je pars parfois sur une mauvaise piste juste pour avoir l'impression d'avancer et de progresser. Je sais que mon implémentation n'est pas bonne, mais j'ai besoin de la voir fonctionner pour trouver mieux. Je ne trouve absolument jamais la bonne solution du premier coup, jamais. Je le sais, donc j'implémente.
  • Un truc à la fois toujours. J'essaie de découper en petites unités de travail avant de relancer les tests. La moindre petite modif "ah tiens faudrait refactorer ça" entraîne le lancement des tests. Je me suis trop souvent dit "P'tain mais pourquoi ça fonctionne plus ! J'ai rien modifié à ça". En fait si, toujours. C'était une modif' anodine "en passant" qui fout la merde, c'est un cas de figure qui revient excessivement souvent.
  • comme je développe systématiquement pour du web : j'essaie d'alterner front & back en fonction des envies du moment (histoire de rester sain d'esprit et conserver une vue globale du projet). Je ne switche de l'un à l'autre que quand j'estime la tâche "unitaire" terminée.
  • Le mot d'ordre est "voir avancer". J'essaie de me donner des métriques pour voir que le projet a avancé à la fin d'une session de travail. Je rejette un coup d'oeil à la structure du projet dans mon IDE si j'ai fait du refactoring, je regarde la page "de loin" si j'ai bossé sur du front, je relance la totalité des tests si j'en ai écrit de nouveaux.
  • Quand j'en ai marre, je passe par une phase de nettoyage de code, ça détend.
  • Quand j'en ai vraiment vraiment marre, je vais courir.

Happiness is a warm puppy

+0 -0
  • environnement sain : un bureau propre et bien rangé, non négociable. Je ne code pas sur mon laptop depuis mon canapé.
  • toujours un cahier et un stylo à portée de main, j'ai besoin de noter et dessiner/schématiser

Marrant : je code toujours depuis mon bureau (en même temps, développer sur le fixe avec ses 2 écrans c'est tellement plus agréable que sur le portable). Par contre, mon bureau est toujours en bordel. Y'a des piles de papiers de partout, les billets des prochains concerts, des stylos, des brouillons, une peluche au moins, des trucs invraisemblables… au point que j'en ai déduit que je n'avais pas une haute tolérance au bordel mais une basse tolérance au bureau rangé (ça ne concerne pas que le bureau d'ailleurs).

C'est d'autant plus étrange que je suis très maniaque sur d'autres points. Par exemple, dans ma bibliothèque y'a des tas de bouquins en vrac, mais tout ce qui n'est pas explicitement en vrac est parfaitement rangé, les collections dans l'ordre et tout. Idem pour le contenu de mon disque dur.

Et je confirme que le papier et le crayon sont indispensables.

J'ai longtemps été comme cela puis j'ai déménagé et depuis je suis devenu totalement maniaque (allez, "organisé" c'est moins péjoratif).

J'applique le principe suivant (d'ailleurs tout à fait applicable au développement) : "Si ça prend moins de deux minutes, fais-le de suite". Et honnêtement j'en suis complètement satisfait. Qu'il s'agisse de papiers à ranger, de poubelle à sortir, de nom de méthode à changer, de mail à écrire ou de coup de fil à passer.

"Créer une clé de bundle pour mon texte, oh, c'est pas grave, je referai une passe sur les bundles plus tard…" "Est-ce-que ça prend moins de deux minutes ?" "Oui" => à faire de suite.

Ça ne règle pas tout, mais on se rend extrêmement vite compte que le bordel se crée en grande majorité par accumulation de micro-bordel. Et qu'en éliminant les "moins de deux minutes" ça empêche beaucoup les choses de s'accumuler et diverger. Et je pense que ce dernier point est extrêmement vrai pour du code. Qu'il s'agisse d'un script un peu sale qui aurait méritait 2 minutes pour créer un nouveau fichier, l'inclure, et écrire dedans, ou une méthode pour laquelle deux minutes de rédaction de doc aurait évité un arrachage de cheveux quelques mois plus tard.

J'appelle ça la "micro-flemme". Ca me paraissait insignifiant mais au final les résultats sont impressionnants.

Happiness is a warm puppy

+5 -0

J'essaie aussi de faire ça ; malheureusement, mes bonnes résolutions sont vites périmées et il faut ensuite que j'attende un sursaut de courage pour recommencer :(.

I don’t like syntax highlighting.

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte