Que percevrait-on de l'autre face d'une extrémité d'un trou de ver ?

Quand on serait entre les deux extrêmités, mais sans être dedans

L’auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour à tous !

J’ai récemment terminé la lecture éclair de la Saga du Commonwealth de Peter F Hamilton, et je me pose une question à propos des trous de ver — parfois aussi appelés « pont d’Einstein-Rosen » dans la physique théorique, et vu que j’aime assez la notion de pont qui mène d’un endroit à un autre par rapport à un trou qui n’est si on veut "qu’un début"…

Le fait est que j’hésite entre deux hypothèses.

  1. Les extrémités d’un trou de ver sont traversables dans les deux sens, seulement dans l’un des deux on se retrouve de l’autre côté du pont et dans l’autre on a simplement fait un pas.
  2. Les extrémités d’un trou de ver ne sont traversables "que par le pont".

Pour mettre en situation, imaginons ce qui suit.
On met en place un trou de ver qui relie deux points distants de 2 mètres selon un axe. Je me place entre les deux extrémités sur cet axe.

Pour ce qui est de la vision : pour ceux qui sont dans l’axe du pont, je "deviens invisible", vu qu’ils voient à travers le pont. Mais depuis ma position, si je regarde dans l’axe, qu’est-ce que je vois ?

Mon raisonnement est que je ne vois évidemment pas ce qu’il y a au-delà des extrémités, tout ce qui pourrait être envoyé dans ma direction et dans l’axe du trou de ver passe par l’intérieur de celui-ci. Mais quelles sont les interactions physiques de ces "arrières d’extrémités" (les faces qui n’ouvrent pas sur le pont) des extrémités ? Déjà est-ce qu’elles existent dans notre espace perceptible ?

Après, je peux concevoir que la lumière, du fait que les photons n’ont pas de masse, se comporterait différemment de la matière, donc je pourrais illuminer quelque chose à travers les deux faces d’une extrémité, mais mon hypothèse 2 s’appliquerait pour "le reste" — et du coup, quelqu’un "devant" une extrémité verrait non seulement ce qu’il y a au-delà du pont mais aussi ce qu’il y a "derrière" l’extrémité…

Est-ce que quelqu’un s’est déjà intéressé à la chose et aurait des références à partager ?

Édité par Ymox

Evitez qu’on vous dise de les lire : FAQ PHP et SymfonyTutoriel WAMP • Cliquez 👍 pour dire merci • Marquez vos sujets résolus

+0 -0
Auteur du sujet

Super intéressant et accessible, merci Blackline !

Donc un pont d’Einstein-Rosen n’est traversable que dans un sens, et tout ça est bel et bien purement théorique, donc j’aurais dû utiliser le conditionnel dans mon titre dès le début.  :D

Edit

Mais j’avoue que je finis par me demander si je m’étais bien expliqué. La vidéo explique ce qu’on verrait en regardant à travers un trou de ver, or moi j’essaie de rester à l’extérieur de celui-ci  ^^

Dans notre espace tridimensionnel, un trou de ver permettrait de passer d’un espace A à un espace B sans avoir à parcourir tout l’espace "humainement et naturellement" perceptible entre eux. Un tel trou aurait deux extrémités ou ouvertures (dans les bouquins que je mentionnais dans le premier message, ils parlent de portail), par rapport à nos trois dimensions. Maintenant, comme dans la vidéo, prenons donc la notion de raccourci.

Si le raccourci permettait de faire un trajet en ligne droite et qu’on se place entre là où le raccourci commence et là où il se termine, que verrait-on si on regardait en direction des "entrées-sorties" du trou de ver ?

Ce qui m’amène à une réflexion différente. OK, la vulgarisation fait une simplification pour pouvoir représenter la chose en 3 dimensions, alors que le temps est partie prenante de la chose. Il faudrait aussi savoir si "le tablier du pont" a lui aussi une incidence dans les trois dimensions physiques ou s’il n’interagit qu’avec des "hyperdimensions" (temps, gravité, autres…)

Edit 2

Si je recroise mon prof de physique, je pense que je lui poserai la question  ^^

Édité par Ymox

Evitez qu’on vous dise de les lire : FAQ PHP et SymfonyTutoriel WAMP • Cliquez 👍 pour dire merci • Marquez vos sujets résolus

+0 -0

Si le raccourci permettait de faire un trajet en ligne droite et qu’on se place entre là où le raccourci commence et là où il se termine, que verrait-on si on regardait en direction des "entrées-sorties" du trou de ver ?

À priori, rien d’extraordinaire. Imagine une feuille de papier, avec deux points, A et B. Relie les deux points par une ficelle pendante. Si tu te mets entre A et B sur la feuille, l’existence de la ficelle ne change pas ce que tu voies.

Côté entrée, tu aurais un trou noir, côté sortie, un trou blanc. Je ne sais plus comment se comporte l’information précisément, mais le truc le plus fou que je vois possible, ce serait de se voir en regardant la sortie : un rayon partant de toi va vers l’entrée, ressort et se dirige vers toi.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+0 -0

On parle de trou blanc. Mais en théorie, ça serait beaucoup moins lumineux qu’une étoile non ?
C’est surtout qu’il dévie la lumière qui passe à coté si j’ai bien compris ?

ache.one                 🦹         👾                                🦊

+0 -0
Auteur du sujet

Mmm, en fait je réfléchis avec des portails en deux dimensions, je crois que c’est ce qui fausse mon raisonnement.

À priori, rien d’extraordinaire. Imagine une feuille de papier, avec deux points, A et B. Relie les deux points par une ficelle pendante. Si tu te mets entre A et B sur la feuille, l’existence de la ficelle ne change pas ce que tu voies.

Gabbro

OK, est-ce que à l’inverse si on est devant une des extrémités on voit à la fois ce qu’il y a de l’autre côté du trou et ce qu’il y a "derrière" ?

Evitez qu’on vous dise de les lire : FAQ PHP et SymfonyTutoriel WAMP • Cliquez 👍 pour dire merci • Marquez vos sujets résolus

+0 -0

Y a pas une histoire d' effet Larsen qui pose problème avec les paricules qui voyagent ?

Pour un Larsen, il faut un amplificateur, donc c’est autre chose. Si tu parles de l’effet Doppler dû à l’extension de l’univers, les particules y sont soumises, si bien qu’on se verra plus rouge que ce que l’on est.

Au fait ça existe un tachyon ?

Pour les tachyons, ça reste des particules hypothétiques actuellement.

OK, est-ce que à l’inverse si on est devant une des extrémités on voit à la fois ce qu’il y a de l’autre côté du trou et ce qu’il y a "derrière" ?

Côté trou noir, si tu es à l’horizon des évènements, tu vois ce qu’il y a derrière toi (ce qui tombe dans le trou), mais pas ce qu’il y a loin devant toi. Sans rentrer dans le détail, note que tu sais pas quand tu franchis l’horizon des évènements (cf science étonnante).

Côté trou blanc, si tu es à l'horizon (la limite qu’il est impossible de franchir), tu vois tout ce qui vient du trou noir, et tu vois ce qu’il y a derrière toi.

On parle de trou blanc. Mais en théorie, ça serait beaucoup moins lumineux qu’une étoile non ?

Dans l’idée, tout ce qui rentre dans le trou noir sort par le trou blanc, donc ce serait plutôt lumineux. Sauf que dans ce cas, on l’aurait détecté, donc si ça existe, c’est plutôt peu lumineux. Ou bien ça a la même signature qu’une étoile.

C’est surtout qu’il dévie la lumière qui passe à coté si j’ai bien compris ?

Ça, c’est la lentille gravitationnelle. Ça existe, et même pas besoin de trou noir.

Après, je ne suis pas expert en relativité générale. ^^

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+0 -0
Auteur du sujet

Bon, pour ceux qui regardent la série The Expanse, ils ont fourni leur solution avec l’anneau. Cela correspond à ma compréhension profane.

Evitez qu’on vous dise de les lire : FAQ PHP et SymfonyTutoriel WAMP • Cliquez 👍 pour dire merci • Marquez vos sujets résolus

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte