Theorie musicale: Majeur et mineur

Les modes musicaux les plus utilisés

a marqué ce sujet comme résolu.

Une petite remarque quand tu démontres le mode mineur harmonique :

Par exemple, voici le corps d’un morceau dont le thème est en mineur naturel. En mineur harmonique, c’est beaucoup moins beau : à part éventuellement à la 4ème mesure, la sensible (en rouge) ne sonne pas bien.

En fait… en ce qui me concerne… je trouve que cette variation en mineur harmonique est absolument magnifique, justement à cause de la "distorsion" que crée la seconde augmentée : elle "empire" l’émotion de la mélodie (la rend plus sombre, quoi). Mais par contre ça ne se prête pas au même accompagnement. J’ai l’impression que ce genre de variation est carrément utilisable de façon narrative :

  • Le héros se lamente sur son sort, disons que c’est l’enterrement de sa femme et de la moitié de son village, le thème est exposé en mineur naturel et joué par un violon.
  • Il pose les yeux sur le désespoir de ses enfants… et ne tient plus !
  • Il confie ses enfants à leur oncle, sort son épée du placard où elle était rangée depuis 10 ans et dépoussière son boucler, l’accompagnement change, le thème passe en mineur harmonique et la mélodie est portée par une des cuivres.
  • Au moment où il pénètre dans le chateau ennemi dans un bordel monstrueux de flammes au ralenti dans un plan badass de chez badass, on rajoute des guitares électriques qui grognent de façon syncopée en palm-mute dans la section rythmique en guise de percussions ainsi que des choeurs qui soulignent les accords en staccato un temps sur deux, la mélodie est jouée par une puissante section de cordes avec des cuivres en contrepoint.
  • Quand sa vengeance est accomplie, à un moment donné il faut épiloguer, la mélodie est rejouée en mineur naturel juste par un piano (une note à la fois) dans les aigus, avec éventuellement une basse tenue tout doucement au violoncelle derrière.

… ou quelque chose dans ce goût là. C’est stéréotypé à mort, mais ça marche. :D

Bref, du coup, je ne dirais pas que c’est "beaucoup moins beau".

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0
Auteur du sujet

Le principe est justement de garder le même accompagnement pour montrer que ce n’est pas très bien adapté.

La mélodie ne souffre pas trop du passage en harmonique (et même je trouve que c’est vachement beau pour la mélodie mesure 4). Je n’en dirais pas autant pour l’accompagnement, et en particulier la basse.

Par exemple, le passage mesures 1–2 avec Do\sharp Si\sharp La à la basse, je trouve que ça passe beaucoup moins bien qu’une descente ton par ton.

Bref, du coup, je ne dirais pas que c’est "beaucoup moins beau".

Je vais modifier par "moins bien adapté" je pense. Parce que sans entrer dans des débats interminables, il y a une large part de subjectivité dans tout ça.

+0 -0

Le principe est justement de garder le même accompagnement pour montrer que ce n’est pas très bien adapté.

OK, je vois.

il y a une large part de subjectivité dans tout ça.

On est bien d’accord. J’avais juste buté sur le "beaucoup moins beau", notamment parce que la variation en harmonique me faisait entendre (dans ma tête…) des trucs vraiment chouettes.

I was a llama before it was cool

+0 -0
Auteur du sujet

On est bien d’accord. J’avais juste buté sur le "beaucoup moins beau", notamment parce que la variation en harmonique me faisait entendre (dans ma tête…) des trucs vraiment chouettes.

nohar

Je suis d’accord, en gardant la mélodie modulée et en adaptant l’accompagnement il y a moyen de faire des trucs chouettes.

Mais my bad, j’aurais pas du parler de "beau" ou "moins beau".

+0 -0
Auteur du sujet

Bon, il suffit d’ajouter un exemple en mineur mélodique et l’exercice final et je crois que le contenu sera là.

Je suis cependant preneur de toute modification du fond/de la forme.

Édité par Ryx

+0 -0

Ah, si, une autre remarque que je me suis faite ce matin (parce que sinon je fais que des remarques désespérantes pour couper les cheveux en quatre) : j’adore les choix d’exemples que tu as faits (Le château dans le ciel <3…).

Pour le mode majeur j’aurais peut-être rajouté la chanson de Mon Vosin Totoro ou encore plus évident : la mélodie du bonheur qui ne consiste en rien d’autre qu’une énumération de la gamme de Do Majeur, un degré après l’autre ("Do, le Do il a bon dos, Ré, rayon du soleil d’or, Mi c’est la moitié d’un tout, Fa…") : c’est nunuche mais parfait pour illustrer.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+1 -0

Par contre, c’est méga-nunuche en fait. Je me rappelais l’avoir chanté quand j’étais gosse à une audition, mais faut avouer que… hum!, ça accuse le poids de l’âge :

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0
Auteur du sujet

Bon, le contenu y est, je n’ai plus grand chose à ajouter.

Je vais commencer une première phase de relecture pour les fautes.

Édité par Ryx

+0 -0
Auteur du sujet

Bon, j’ai relu, mais pas trouvé grand chose à modifier. En même temps, c’est compliqué à force d’avoir le nez dedans.

C’est pourquoi je demande à ceux qui ont un peu de recul dessus (et en particulier s’il y a des débutants) de bien vouloir me relire pour être certain que c’est compréhensible.

En tout cas merci à tous pour le temps passé à la relecture (tiens ça me fait penser qu’il faudrait ajouter quelques remerciements à la fin).

+1 -0

Chouette, merci ! Mes retours (je n’y connais quasiment rien en musique) :

Introduction

musique occidentale depuis la renaissance

Renaissance

C’est quoi un mode

Il me semble que "Ce qu’est un mode" est plus français.

qui correspondent aux touches blanches sur un piano.

Tu pourrais rappeler très brièvement ce qu’est une note pour rafraîchir la mémoire de gens comme moi.

Dans une phrase musicale donnée donnée

Une note pour rappeler intuitivement ce qu’est une phrase musicale serait la bienvenue.

Par exemple, quand la tonique est ré, les notes mi, fa, sol, la, si et do peuvent être organisées comme ceci

Tu devrais indiquer explicitement ce qu’est le mode dans cet exemple. Pour ma part, je ne vois qu’un ensemble de notes et j’ignore par exemple si le mode change si j’enlève, mettons, le sol du milieu.

comme par exemple la gamme blues ou l’échelle pentatonique

Des liens pour expliquer les deux notions techniques seraient les bienvenus.


Je n’ai plus de batterie (ahah), je continue plus tard.

Encore merci. :)

+1 -0

Intéressant ces premières remarques, notamment à propos des "définitions" d’une note et d’une phrase.

En y réfléchissant, je ne trouve aucune façon "précise" de définir simplement ce qu’est une phrase, ou alors la définition rendrait le lecteur encore plus confus, et le seul moyen que je vois pour expliquer ça, c’est une analogie avec le langage parlé :

Dans tous les langages humains, on s’envoie des messages (des "discours") qui se composent de plusieurs phrases. Une phrase, ce n’est rien d’autre qu’un "segment" logique et généralement assez court du discours, qui a un début et une fin perceptibles (on peut reconnaître des phrases même quand on entend des gens parler une langue qui nous est inconnue). Eh bien une phrase musicale, c’est la même chose, c’est un "segment" assez court de la mélodie, dont on sent qu’il a un début et une fin.

Dans un morceau, la mélodie est très souvent construite autour de phrases qui sont répétées et transformées. Par exemple, dans une chanson écrite en rimes, un vers du couplet ou du refrain coïncide généralement avec une phrase musicale.

Quant à définir une note, c’est encore plus youpilol, parce que ça dépend énormément du contexte. Dans le contexte de ce tuto, peut-être qu’on pourrait la définir comme un "point" de musique, caractérisé simplement par une hauteur modulo une octave, c’est-à-dire… euh… dans le système acoustique tempéré, l’arrondi au douzième près du logarithme base 2 d’une fréquence, modulo 2 ?

Ce que j’essaye de dire, c’est que c’est dangereux de vouloir définir ces notions : les "notes" et les "phrases" sont des éléments que l’on comprend avant tout de façon intuitive et sensorielle. Si on cherche à en rationaliser la définition, le risque est grand de passer purement et simplement à côté de son objet.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0
Auteur du sujet

J’avoue avoir beaucoup de mal à définir ces termes, et ne pense pas y arriver de manière convaincante. Je pense donc y laisser une idée intuitive.

En revanche, pour une définition plus précise d’un mode, j’ai peur de devoir parler d’échelle si je dois préciser. Par exemple, si je dis qu’un mode doit contenir les 7 notes, ce n’est pas vrai dans toutes les échelles, mais si je dis qu’un mode doit contenir les 7 notes dans l’échelle usuelle (diatonique), j’introduis encore une notion.

Édité par Ryx

+0 -0

Tu peux peut-être commencer par dire que dans ce tuto tu vas raisonner uniquement sur l’échelle formée par les touches blanches du piano, préciser à l’attention du lecteur averti que ces explications sont évidemment transposables à n’importe quelle autre échelle, et demander au lecteur débutant d’oublier cette dernière phrase s’il ne l’a pas comprise…

Il vaut sûrement mieux expliquer ce que c’est qu’un mode "avec les mains" en montrant uniquement des modes de Do Majeur, plutôt que de définir un mode au sens large.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0
Auteur du sujet

Je pense que je vais en effet mettre une phrase à oublier pour le lecteur débutant.

Et je vais garder la définition avec les mains d’un mode (en ré, parce que comme ça on est pas tenté de penser que ça doit aller de Do à Do, do étant la "première" note).

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte