Theorie musicale: Majeur et mineur

Les modes musicaux les plus utilisés

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Malheureusement, cet article qui était en bêta a été supprimé par son auteur.

Tout le monde se secoue ! :D

J’ai commencé (samedi 11 août 2018 à 18h25) la rédaction d’un article au doux nom de « Theorie musicale: Majeur et mineur » et j’ai pour objectif de proposer en validation un texte aux petits oignons. Je fais donc appel à votre bonté sans limites pour dénicher le moindre pépin, que ce soit à propos du fond ou de la forme. Vous pourrez consulter la bêta à votre guise à l’adresse suivante :

Merci !

+2 -0
Auteur du sujet

L’idée serait plutôt une audience (très) large.
Mais vu que je fais de la musique depuis très longtemps, j’ai du mal à avoir du recul et savoir ce qui est trop simple/trop compliqué.
S’il y en a qui peuvent me donner des retours sur ça je pense que ce serait bénéfique.

+0 -0

Ma connaissance de la musique s’arrête à ce qu’est une note. Je fais donc partie de l’audience très (très) large. Mon retour sur l’introduction :

Dans la musique tonale,

Qu’est-ce que la musique tonale ?

il y a deux modes principaux que sont le majeur et le mineur.

Qu’est-ce qu’un mode ?


Selon les pré-requis que tu fixes, il me semble judicieux de définir ce qu’est la musique tonale et d’introduire la notion de mode plus en douceur (avant d’apprendre qu’il y en a deux principaux, j’aimerais savoir ce que c’est, au moins de façon intuitive).

Merci. :)

+2 -0
Auteur du sujet

Le problème que j’ai, c’est que j’ai envie d’être rigoureux, parce que sinon j’ai l’impression de mentir.
Typiquement, si je ne précise pas le musique tonale, ou l’échelle par exemple, ce que je raconte n’est plus vrai, même si ce n’est pas très important pour la plupart des gens.
Je pourrais peut-être mettre en encart secret les notions qui ne sont pas indispensables à la compréhension, mais à la justesse.

+1 -0

Typiquement, si je ne précise pas le musique tonale

Rien ne t’empêche de la préciser et de l’expliquer. Si l’explication est trop longue, tu peux indiquer que cette notion est un pré-requis et, encore mieux, fournir une ressource pour l’acquérir.

+1 -0

Bonjour,

alors je suis extrêmement novice en ce qui concerne la musique, j’ai juste quelques notions que j’ai obtenu en regardant des vidéos de vulgarisateur. Ton tuto n’est pas mal, mais quand on a peu de connaissances dans le domain, la première phrase est super ardue :

La musique tonale repose sur les sept degrés organisés autour de la tonique (le premier degré), et des suspensions sur la dominante (cinquième degré). Les degrés ont des utilités diverses :

=> je sais pas ce qu’est un premier degré, un cinquième degré, e qu’est la dominante. Je sais juste que la musique tonale c’est ce qui permet de suivre un accord principal pour donner un certain aspect à la musique (typiquement l’ode à la joie c’est pas un sol # mineur) mais là je suis globalement perdu.

La suite du tuto aide à comprendre mais on n’est qu’à l’introduction, c’est difficile de rester.

+1 -0

je sais pas ce qu’est un premier degré, un cinquième degré, e qu’est la dominante

D’autres tutoriel en création sur ZDS parlent de ça. Justement de ce qu’est un accord / une suite d’accord.

Dans un accord de LA, la dominante c’est le LA le plus grave. Dans un accord de SI, c’est le SI le plus grave dans l’accord qui est la dominante. Mais j’ai vue quelques tuto parlait de ça dans cette section Contenus en cours de rédaction.

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0

Dans un accord de LA, la dominante c’est le LA le plus grave. Dans un accord de SI, c’est le SI le plus grave dans l’accord qui est la dominante. Mais j’ai vue quelques tuto parlait de ça dans cette section Contenus en cours de rédaction.

Attention.

Dans une tonalité (le "système" dans lequel on construit les accords) de La majeur ou mineur, le La est la tonique, et la dominante (Mi, dans ce contexte) se situe une quinte (+ n octaves) au-dessus ou une quarte (+ n octaves) en-dessous. Dans un accord (= plusieurs notes jouées simultanément), le vocabulaire est différent mais il relaye la même idée : c’est la fondamentale et les anglophones l’appellent la "racine" (root).

Dans les faits la fondamentale n’est pas forcément la note la plus grave de l’accord. C’est juste qu’on la joue le plus souvent à la basse parce que plus une note est grave (par rapport aux autres notes de l’accord), plus on la perçoit comme étant importante (= comme ayant le plus de poids dans la "signification" de l’accord), et donc plus l’accord est "reconnaissable".

Si j’avais le temps, j’adorerais écrire un tutoriel qui explique pourquoi en partant des notions physiques sous-jacentes. C’est en partie ce dont je parle dans le début de tuto "la musique expliquée à vos oreilles", mais sans rentrer dans les détails scientifiques car ce tuto a essentiellement une vocation artistique.

Cela dit, ce que je lis ici m’encourage à explorer l’idée de transmettre ces notions de base "par les oreilles" et sans solfège. Tous ces trucs là peuvent sembler du chinois, et pourtant ça décrit des phénomènes que tout le monde sait entendre et reconnaître en écoutant de la musique, sans savoir que ça s’appelle comme ça.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+2 -0
Auteur du sujet

Je plussoie nohar, et ça me fait prendre conscience que je n’ai aucun souvenir de définitions précises de mes années de solfège, mais que des définitions intuitives (par exemple pour mode, tonalité, degré, …). Ce n’est pas forcément un mal, mais ça rend ça compliqué à expliquer.
Je pense que je vais écrire un disclaimer "pour les puristes" où j’explique que je m’autorise quelques libertés au profit de la compréhension. Ca me permettra de continuer sans scrupules.

+0 -0

Perso, même "dans l’absolu", la partie "désolé pour les puristes" me semble optionnelle, notamment parce que la théorie musicale est essentiellement descriptive : il s’agit plus de transmettre un vocabulaire permettant de donner un nom à des choses que l’on ressent et qui n’en ont pas, plutôt que d’édicter des théorèmes et des corollaires.

Les définitions ne sont pas comme en maths. Par exemple, il n’y a pas de définition absolue de ce qui est "consonant" ou "dissonant" : le même intervalle peut être perçu comme consonant à un moment donné par certaines personnes, et dissonant pour d’autres personnes, ou bien dans un autre contexte. Parfois il suffit même de répéter un un intervalle/un accord/une note qui apparait comme dissonant de but en blanc, pour que l’oreille s’y habitue et finisse par le percevoir comme consonant…

Du coup je pense qu’il faut vraiment décomplexer sur cette idée : si un "puriste" passe par là et n’est pas d’accord avec ta façon de décrire les choses, au pire ça crée un échange. :)

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+1 -0
Auteur du sujet

En fait je crois que le puriste c’est moi :)
Mais par exemple, j’ai du mal à dire "il y a deux modes", parce qu’il y en a plus (sept en musique modale par exemple). Mais du coup si je dis "il y a deux modes en musique tonale", j’introduis une notion qui a besoin d’être définie. Et si je dis "il y a deux modes principaux", même si c’est pas trop faux, je mets sous le tapis quelques notions. C’est probablement cette dernière solution que je devrais garder.

+2 -0
Auteur du sujet

Bonjour les agrumes !

La bêta a été mise à jour et décante sa pulpe à l’adresse suivante :

Merci d’avance pour vos commentaires.

Petite update. J’ai refais une intro (section C’est quoi un mode). J’ai rien dit de faux, et l’approche est plus intuitive, mais je ne sais pas si ça ferais l’affaire.

Édité par Ryx

+1 -0

alors, là, j’ai aps assez de droits pour plussoyer comme il faut ce petit chapitre est magique : on comprend.

En terme de formulation, personnellement (mais @spacefox sera de meilleur conseil que moi), je transformerais :

Ou bien en altérant les notes (ajoutant des dièses ou des bémols) comme ceci :

en une phrase avec moins de mots soutenus telle que :

Nous pouvons aussi ajouter des dièses et des bémols, comme ceci:

Édité par artragis

+1 -0
Auteur du sujet

Merci pour le retour.

Je me suis rendu compte que j’avais cruellement besoin d’introduire la notion de degrés, donc j’y ai consacré un petit encart. J’espère que ce n’est pas trop imbuvable, mais c’est la seule notion théorique dont j’aie vraiment besoin ici.

Edit: J’ai ajouté le piano sur les exemples en me disant que ça pourrait aider ceux qui ont un peu de mal avec les notes partitionnées. Pensez-vous que ce soit une bonne idée ?

Édité par Ryx

+2 -0

Bah en tant que guitariste, je m’occupe pas de partition ni des touches d’un piano. Donc ça à une plage déjà limité parce qu’entre les pianistes et les guitaristes, ça forme déjà plus de la moitié des musiciens amateurs.

Bon après, en vrai, les guitaristes doivent savoir faire l’effort de lire une partition (surtout annoté comme là). Et comprendre que les touches du piano fonctionne comme une corde de guitare, si on imagine les touches noires au même niveaux que les blanches.

Mais je reste jaloux, genre vous pensez pas à nous hein ? Parce qu’on fait pas souvent de solfège ? :'( Vous mettez jamais de tab :'(

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0
Ce sujet est verrouillé.