demande d'aide + tuto Comment est faite la musique mélancolique

Quelques clés sur la construction de musiques tristes

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Malheureusement, ce tutoriel qui était en bêta a été supprimé par son auteur.

Tout le monde se secoue ! :D

J’ai commencé (mercredi 04 juillet 2018 à 23h14) la rédaction d’un tutoriel au doux nom de « Comment est faite la musique mélancolique » et j’ai pour objectif de proposer en validation un texte aux petits oignons. Je fais donc appel à votre bonté sans limites pour dénicher le moindre pépin, que ce soit à propos du fond ou de la forme. Vous pourrez consulter la bêta à votre guise à l’adresse suivante :

Merci !

Actuellement, seule la première partie a un contenu pas loin d’être définitif : il manque les exemples (il y en aura plein). Si vous avez des suggestions sur la forme et éventuellement le fond, je suis preneur.

Appel aux armes :

J’aimerais utiliser des exemples aussi variés que possibles, et vu que j’ai une culture musicale spécifique je vous demande de bien vouloir m’aider à constituer la database d’exemples. En gros, simplement indiquer des musiques (chansons acceptées, mais c’est moins certain que je les utilise) qui sont bien tristes.

Je me débrouillerai ensuite pour les analyser et récupérer ce qui m’y intéresse.

Édité par Ryx

+2 -0

C’est assez mélancolique ? (oui, elle est surnommé la chanson du suicide).

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+1 -0
Auteur du sujet

J’ai une culture geek plutôt développée donc je connais Hisaishi et Vangelis (cf. Blade Runner), mais je ne connaissais pas gloomy sunday. Merci !

@artagis Merci, je ne connaissais pas Kronomuzik.

Édité par Ryx

+0 -0

Bon, je ne te passe sur les classiques : la Marche Funèbre de Choupin, la Pathétique de Beethov’, la Passion selon Saint Jean de Bach et l’Adagio d’Albinoni. Il te reste aussi l’Île aux Morts de Rachmaninov, trop peu connue.

Je pensais surtout aux morceaux de cinéma moderne, et surtout à la musique de Williams dans Star Wars III (la scène "Mais tu étais l’élu, c’était toi !"), qui dans mes souvenirs était assez recherchée en terme harmonique. M’étonnerait pas qu’elle te serve comme exemple de ce qui peut se faire avec des techniques sophistiquées.

Je crois qu’il y a une vidéo d’analyse sur YT, d’ailleurs (en anglais, of course).

Voilà tout pour le moment !


OUBLI(S) : cf. aussi l’OST de Dragons par John Powell. Tu dois forcément trouver quelque chose de bien. Aucune référence précise en l’occurrence, désolé…
Cf. aussi l’OST du Seigneur des Anneaux par Howard Shore :B . Peut-être "The End of All Things" pour Shore, qui contient une partie mélancolique, "The Passing of the Elves" ou alors mieux, "Gollum’s song", avec Emiliana Torrini, un vrai chef d’œuvre à mon sens, et très amer.


ENCORE DES OUBLIS :

Niveau classique : l’Adagio/Agnus Dei de Barber.

Niveau métal : certains passages de "Dante’s Inferno" par Iced Earth sont très adaptés, je trouve

Édité par Dwayn

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+1 -0

Challenge !

"Mélancolique", spontanément je pense à ce titre :

Composé en 1959 par Charles Mingus à la mort de Lester Young.

Je dois avoir la lead-sheet quelque part…

Edit: ici en Fa mineur.

Edit 2: L’aspect mélancolique passe ici surtout par la sonorité blues et traînante du soliste, ça m’étonnerait que ça corresponde à ce que tu cherches…

… À part peut-être le fait que le thème répète sa première phrase en la rehaussant d’une tierce mineure, ce qui est une astuce assez courante.

Edit 3: Tellement courant que c’est la première chose qu’on entend dans la marche funèbre de Chopin, justement ! :D


Ou bien "’Round Midnight" que je trouve bien blue aussi, composée par Thelonious Monk mais jouée par Miles Davis :

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+1 -0

Ces musiques m’apparaissent tristes parce qu’elles sont rattachées à l’histoire du manga mais peut-être peux-tu en trouver qui sont perçues comme telles même par les personnes n’ayant pas vu Naruto :

Édité par Vayel

+0 -0

Autres contributions :

Partie du Credo de la Messe Thérésienne de Haydn : https://youtu.be/jyPUe0AESOk?t=122 . (Il y a une partie majeure, mais ça se corse par la suite − sois patient)

Toute la symphonie écossaise de Mendelssohn, sauf la troisième mouvement.

Le début de la Messe en Si de Bach, avec le très fameux "Kyyyyyrieeeeee" xD

OUBLI :

Édité par Dwayn

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+1 -0

@Vayel les deux premières minutes et quelques utilisent clairement des cadences et des ficelles courantes (voire même carrément "stock") pour évoquer la tristesse.

La ficelle la plus évidente est la conclusion répétée dans les aigus au piano solo, typiquement.

Sinon, dans un tout autre registre :

Ou n’importe laquelle des chansons Brelliennes qui collent le bourdon. Le plat pays, par exemple.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0

C’est fou comme le piano est super présent dès qu’on parle mélancolie.

artragis

Je ne sais pas si c’est particulier à la mélancolie : le saxophone et les violons sont vachement utilisés pour ça aussi. Je pense notamment à la capacité qu’ont les ensembles de cordes à former des nappes de basses/medium ultra efficaces pour figurer les sanglots qui montent dans la gorge.

Cela dit le piano joué seul dans les aigus a une sorte de connotation "sentimental pour pas cher", difficile à utiliser correctement (sans faire "mauvais goût", du moins à mes oreilles) de nos jours.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0

À oui il y a aussi Debussy :

(Clair de Lune de Debussy)

Et cette fois ci il y a des paroles :

(Colloque sentimental de Léo Ferré)

Les deux sont des adaptations musicales de Verlaine (quoi de mieux pour la mélancolie ?), la deuxième utilise les mêmes paroles que dans le poème de même nom.

Édité par 5IM0N

+1 -0
Auteur du sujet

Merci za tous :) (je dis merci, mais je prends encore volontiers les idées)

Pour le jazz, c’est intéressant, mais je vais avoir du mal à en dire quelque chose vu que je n’y connais pas grand chose : je risque plutôt de dire n’importe quoi.

C’est vrai que dans un certain nombre de chansons pop, on met une intro au piano dans le genre mignon tout plein. Ca va un peu, mais bon…

Ah j’ai retrouvé une musique. On retrouve le piano, mais avec plein de cordes, notamment violon+violoncelle. Avec du bon mode éolien qui fait bien le café.

+1 -0

Le Clair de Lune de Debussy pour moi il est tout le contraire de mélancolique. C’est plutôt hyper apaisé : Debussy "peint" littéralement des nuages qui s’écartent pour dévoiler un clair de lune.

C’est un de mes morceaux favoris de tous les temps. Pour moi c’est l’équivalent musical de la Nuit Étoilée de Van Gogh.

Edit : Par contre le premier mouvement de la sonate dite "Au clair de lune" de Beethoven colle bien à ma definition de la mélancolie.

On remarque d’ailleurs sur la vidéo que ce compositeur avait Ryx en avatar.

Edit2 : @Ryx : Pas de soucis ! Au pire je ferai un billet en étudiant comment ton tuto se traduit en jazz.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+4 -0
Auteur du sujet

Debussy n’est pas un compositeur impressionniste pour rien !
Mais c’est un style tellement particulier que j’ai vraiment du mal à l’analyser.
La moonlight sonata, c’est plus dans mes cordes (d’ailleurs, pas souvent que l’on a des morceaux en Do\sharp mineur). Cependant, ça reste du Beethov, donc vachement complexe quand même.

Édité par Ryx

+1 -0

Mais c’est un style tellement particulier que j’ai vraiment du mal à l’analyser.

Clairement, Debussy était un visionnaire, c’est sûrement plus facile de l’approcher avec la théorie post-1960.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0
Auteur du sujet

A partir du moment où il utilise pas mal la gamme par tons, beaucoup de repères de musique tonale classique sont bien floutés. Ca limite le côté tension-résolution typique de la musique tonale et apporte un côté intemporel, impressionniste, quoi. Après je critique pas, parce que le résultat est génial !

+0 -0

Après je critique pas, parce que le résultat est génial !

Je me doute bien. :D

En fait t’as mis précisément le doigt sur ce que je pense : il utilise des tas d’idées géniales pour s’échapper du système tonal, que ce soit la gamme par tons, des accords construits par empilement de quartes (plutôt que des tierces), et plein d’autres joyeusetés qui seront redécouvertes des décennies plus tard quand les gens ont voulu formuler une "harmonie modale", pour échapper à leur tour à la gravité tonale.

Ça lui confère une sonorité ambiguë, ni majeure ni mineure mais souvent exotique. J’adore !

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0
Auteur du sujet

D’un côté, ça me fait un peu penser à de la musique un peu plus orientale, type Hisaichi, où on utilise la gamme pentatonique, donc sans le IV et le VII. Du coup, plus de tensions, plus de résolutions, et on peut obtenir une musique plus posée.
Je spécule un peu, mais ça ne m’étonnerait pas que ce cher Joe se soit inspiré de Debussy.

+1 -0
Ce sujet est verrouillé.