Comment faire un bon chouss à ski

L’auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Salut à tous !

Je skie en ce beau weekend et je me demandais comment faire un bon chouss, je maitrise maintenant à la perfection (et au grand damne de mon frère) les positions les plus aérodynamiques, mais je cherche à aller encore plus vite !

Je me demandais donc si chousser sur un seul ski me permettrais d’aller plus vite

Car si je me met sur un ski la surface est divisée par deux mais le poids sur le ski est doublé donc le frottement augmente mais d’un facteur 2 ou moins ?

Je me demandais si je devrais prendre en compte ces facteurs et comment les mesurer

  • l’humidité de la neige (météo ?)
  • ma vitesse (j’ai pas de radar)

Alors, j’ai deux questions simples: le frottement double-il lorsque le poid double ou il augmente moins ou plus ?

Et deuxiement les facteurs vitesses/humidité de la neige sont-ils suffisamment important pour avoir une influence, rendant le rapport de la question 1 caduque.

j’attend vos remarques et vos réponses !

Édité par d3m0t3p

conseil: le thé est meilleur avec un zeste de citron

+0 -0

Car si je me met sur un ski la surface est divisée par deux mais le poids sur le ski est doublé donc le frottement augmente mais d’un facteur 2 ou moins ?

A première vue tu augmente la pression que tu exerces sur le ski unique. A ce moment là tu pénètre trop dans la neige, forcément ça te ralenti. Il faut raisonner très sobrement :

A masse identique tu ne ferait qu’augmenter tes forces de frottements. L’idée que la "surface est divisée par deux" ne t’offre rien en réalité. :)

$$\mathrm{ P = \dfrac{F_{poids}}{S} }$$

La pression est directement relié à la surface et de même pour le frottement qui en résulterai.

Je me demandais si je devrais prendre en compte ces facteurs et comment les mesurer

  • l’humidité de la neige (météo ?)
  • ma vitesse (j’ai pas de radar)

A mon avis, clairement utile de voir ces paramètres. Il faut voir ton problème comme un écoulement $\text{Couette-plan}$. En gros avec une certaine vitesse, on considère que le ski (partie mobile) va faire fondre localement la neige (partie statique) et entre ton ski et la surface de neige tu va créer assez de friction pour faire fondre la neige. Autant dire que t’es chaud patate.

A ce moment là :

  • Ta vitesse va augmenter : la friction et la chaleur que ton ski va dégager (donc faire fondre plus vite la neige, améliorant alors la glisse)
  • La température ambiante favoriserai aussi la fonte de la neige à première vue.
  • L’humidité peut jouer dans un sens très minime, si c’est très humide l’eau va moins avoir tendance à s’évaporer par exemple. Donc il sera plus facile de conserver une fine couche d’eau sur la neige et autour de tes skis.

le frottement double-il lorsque le poid double ou il augmente moins ou plus ?

Donc reprenons l’idée de la pression :

$$\mathrm{ P = \dfrac{F}{S} }$$

La pression c’est la force appliquée sur une surface. Le plus tu as de surface, le moins tu as de pression, ça c’est directement relié. Mécaniquement la pression que tu as va totalement influencé le frottement : a mon avis pas de la bonne manière lol.

Et deuxiement les facteurs vitesses/humidité de la neige sont-ils suffisamment important pour avoir une influence, rendant le rapport de la question 1 caduque.

Du coups si on interprète ça comme un un écoulement $\text{Couette-plan}$, on obtient une expression clair des paramètres :

$$\mathrm{ \vec{F}_{friction} = -kS\dfrac{\vec{v_{ski}}}{h_{fluide}} }$$

Le plus tu as de surface le plus tu as de force de frottement, c’est ce que nous dit la loi. C’est normal mais ça ne dit pas à quel point tu va pénétrer ($\mathrm{\vec{F_{poids}}}$) dans la neige…

Par contre on voit que ta vitesse va aussi augmenter tes frottements. L’un des paramètres intéressant est la hauteur de fluide que tu vas créer entre le ski et la neige. Lui va t’aider.

Après faut voir que plus tu as de liquide, plus la hauteur de fluide mésoscopique (taille intermédiaire) sera grande et moins il y aura de frottement.

Jusqu’à passer à une notion de fluide macroscopique (taille non négligeable, visible) et là l’écoulement $\text{Couette-plan}$ ne sera plus valable… Ce sera du surf :p

Édité par Blackline

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0

De façon un peu plus pragmatique, ce qui est important dans le schuss c’est aussi la stabilité (tu as déjà senti tes skis vibrer sous toi ? C’est le moment où en général on décide d’arrêter d’accélérer :D ), et très clairement, l’équilibre sur un pied c’est pas tout à fait ça. :)

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte