Débuter le jazz

Les clés pour jouer votre premier standard

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Reprise du dernier message de la page précédente

Bonjour les agrumes !

La bêta a été mise à jour et décante sa pulpe à l’adresse suivante :

Merci d’avance pour vos commentaires.


J’ai pris ces remarques en compte et mis à jour la version en validation. Je me suis notamment amusé à faire sonner des II-V-I sur "J’ai du bon tabac" :

Et j’ai collé un exemple où l’on se rend bien compte de ce que j’appelle la "cadence amen" :

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0
Auteur du sujet

Je voulais quand même rebondir sur cette remarque :

(quoi que tu en dises en début de tuto, j’ai l’impression que toute ton expérience de piano classique te sert beaucoup, ne serait-ce qu’en terme technique).

Ça sert indéniablement du point de vue technique, mais pas autant qu’on pourrait le penser.

  • Mes cours classiques ne m’ont jamais appris à construire des accords de septième, encore moins les nommer. De ce point de vue, je connaissais "aussi mal" le clavier quand je débutais le jazz que si je n’avais eu qu’une année de cours de piano étant petit.
  • Le jazz a un rapport plus étroit avec la voix. En fait, il faut considérer sa main droite comme une extension de sa voix, et "jouer ce que l’on chante, comme on le chante" ("et non chanter ce que l’on joue)、 C’est pour ça que lorsqu’on écoute certains pianistes, (typiquement Oscar Peterson), on les entend parfois fredonner ce qu’ils jouent en même temps.
  • L’approche du rythme est également très différente. Pour caricaturer : en classique, on peut répéter 100 fois une phrase lentement jusqu’à ce qu’elle soit calée, alors qu’en jazz il faut désapprendre cette rigueur et si on joue 100 fois une phrase, il faut qu’elle soit rythmée/articulée de 100 façons distinctes, mais intéressantes. On est beaucoup plus au niveau du feeling.
  • Improviser est douloureux : cela demande de visualiser les échelles sur lesquelles on joue, échelles qui varient avec les accords, et ce n’est pas du tout le genre de truc que l’on travaille dans des cours classiques.

Du coup pour en revenir a ce tuto : c’est vrai, ça va prendre du temps, et pas mal de persévérance.

I was a llama before it was cool

+1 -0
Auteur du sujet

Le tuto sera publié demain, dans cette version :

Je laisse la bêta active au cas où il y aurait des améliorations à faire suite aux retours des lecteurs.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0
Auteur du sujet

Plop.

Je viens de relire ce tuto avec quelques mois de recul. Je pense qu’il manque deux trois trucs pour le rendre meilleur.

Notamment, je crois que je devrais m’appesantir beaucoup plus sur la "fonction dominante", montrer comment ça sonne une dominante, même pourrie avec plein d’altérations, même quand l’accord de dominante n’est pas le V mais une substitution, pour bien montrer (et faire entendre) que c’est la dominante qui crée le plus de mouvement. Ça devrait donner beaucoup d’exemples sonores de ii-V-I (plus intéressants que "j’ai du bon tabac", qui n’est pas très bon).

Et enfin, il faut que je rajoute le livre de Philippe Beaudoin (Jazz, mode d’emploi) dans les références. :)

Si vous voyez d’autres trucs à changer/ajouter dans ce tuto, ou s’il y a des trucs que vous trouvez obscurs, profitez-en !

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+2 -0
Auteur du sujet

Au-delà des modifs plus haut, j’envisageais d’écrire une seconde partie à ce tutoriel (en fait, plusieurs parties suivantes), en poussant la théorie un petit peu plus loin et en explorant à chaque fois en détail une nouvelle technique pour arranger un standard.

Spécifiquement pour la seconde partie, je pensais au Stride, et je pense avoir le standard idéal pour ça :

Le but serait de progresser étape par étape pour construire un arrangement comme celui-ci, en commençant d’abord très simple puis en complexifiant un petit peu plus l’arrangement à chaque fois (donc là, clairement, cette vidéo, c’est l’étape finale, et si on veut faire plus difficile il suffit d’accélérer, m’enfin c’est déjà bien assez coton à jouer comme ça…)

Je pense que tout le monde connait cette chanson puisque c’est un standard signé Disney (le livre de la jungle), et la grille est plutôt cool pour débuter puisque c’est (du moins le refrain) une grille blues avec une anatole en guise de turnaround (donc une progression très commune), ce qui facilite également l’introduction de l’impro puisque la gamme blues est tout indiquée ici (sans risque de faire une faute de goût).

Non ?

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+2 -0
Auteur du sujet

Bon en fait je commence à avoir un plan bien précis en tête.

  • Construction de l’accompagnement

    • Débuter : Le "oom-pah" (la "pompe") sur les accords en voicings à 3 notes (en gardant la main gauche la plus immobile possible)
    • Remplacer la fondamentale sur le 3e temps (quand l’accord est tenu pendant une mesure ou plus) par la quinte pour casser la monotonie.
    • Niveau intermédiaire : penser "horizontalement". Notamment utiliser ponctuellement des lignes de basse pour enchaîner gracieusement entre deux accords et les connecter entre eux.
    • Niveau avancé : Décoller la basse du reste de l’accord (faire sauter la main gauche pour de vrai), et embellir la main droite.
  • Improviser

    • L’exercice "pizza slice" : une méthode systématique pour bien se faire rentrer les notes cibles potentielles dans les oreilles tout en bossant l’impro rythmique.
    • La gamme blues, et quelques exercices pour apprendre à s’en servir

Le but est d’arriver à un tuto dans lequel le lecteur ne risque pas de se sentir perdu : donc quelque chose d’assez directif (avec des étapes bien délimitées et facilement généralisables) pour transférer la difficulté liée au fait d’être beaucoup trop libre (je sais pas ce que je dois jouer !), vers une difficulté purement technique qui se résout en travaillant lentement et dans l’ordre.

Le tout en essayant de ne pas s’enfermer dans la facilité : le risque de la gamme blues c’est de laisser ses mains jouer des phrases toutes faites plutôt que de réfléchir avec ses oreilles, une fois qu’on en arrive là sans avoir les bases ça devient la merde pour en sortir (je le sais par expérience…).

Je pense faire un moyen-tutoriel séparé dans un premier temps.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+3 -0
Auteur du sujet

Bon, en fait non.

Avant d’écrire une suite, je pense qu’il y a pas mal de choses à faire pour rendre ce tuto meilleur, déjà.

Autocritique avec un an de recul et de pratique en plus

Le tuto ne dit aucune connerie. C’est déjà ça.

Par contre il va beaucoup trop vite et manque d’exemples pratiques. Pour déchiffrer un standard quand on débute il faudrait s’y prendre avec plus d’etapes intermédiaires :

  • Jouer la mélodie à la main droite et uniquement la fondamentale des accords dans la main gauche, avec un métronome, mais en n’hésitant pas à prendre des libertés sur le rythme tant que les mesures sont respectées.
  • S’habituer à lire les accords en les plaquant en voicings serrés en position fondamentale, puis une fois qu’on les a dans les mains, s’amuser sur le rythme.(cette étape peut sauter quand on sait former tous les accords sans effort ou presque), par contre ça ne sert à rien d’ajouter la main droite à ce stade car c’est techniquement plus facile avec les renversements.
  • Renverser les accords et bosser le morceau avec ces renversements : ça sera notamment utile pour l’impro (ne pas encombrer la main droite).
  • Pareil que précédemment, mais en voicings de trois notes (quand ça s’y prête, il faut travailler la grille aussi bien en "ouvert, fermé, ouvert" que "fermé, ouvert, fermé". Et Autumn Leaves s’y prête).
  • Ici c’est une ballade, donc une fois qu’on a les voicings bien dans les pattes, montrer qu’on peut faire quelque chose de vraiment pas mal en les arpégeant et en mettant un peu de pédale sans avoir besoin d’en faire des caisses.

L’exemple que je donne (en rubato) est hors-sujet : trop "écrit", trop compliqué, il faut surtout pas le prendre comme modèle. En plus, après 1 an de progression, j’ai beaucoup de mal à réécouter cette version sans penser qu’elle est naze et trop rapide, et en plus y’a même pas d’impro !

La partie sur le swing et le phrasé est bancale. Un bon exemple où je fais varier le phrasé vaudrait bien mieux que ce discours. D’ailleurs le swing n’est pas une obligation : on peut très bien arranger Autumn Leaves comme une balade en croches régulières et quand même sonner "jazz", moyennant des notions plus avancées que ce tuto.

Pour toutes ces raisons j’ai investi ce soir dans un trépied pour filmer mes mains en vue de dessus : il faut que je mette beaucoup plus de "vraies" vidéos que ça.

Par ailleurs, étant maintenant vachement plus à l’aise, je devrais parler de l’impro dès ce tuto, en montrant :

  • Qu’il faut bosser la grille en jouant simplement des "butter notes" (comme disait Miles Davis) c’est-à-dire fonda, ou quinte, ou tierce, ou septième de chaque accord.
  • Montrer ensuite que l’harmonie implique des gammes, ici sol mineur/si bémol majeur pratiquement partout sauf pendant le III-VI-II-V-I qui module un peu vite (fa majeur puis mi bemol majeur).
  • L’exercice par excellence pour commencer l’impro, c’est simplement de jouer la gamme de Sol mineur sur les accords, en changeant de direction et en rythmant "à volonté", mais en alterant les notes et en changeant de gamme sans s’arrêter quand l’harmonie change.
  • bien prendre conscience qu’aussi simple que ça puisse paraître, c’est déjà de l’impro et qu’il est vraiment nécessaire d’apprendre à se contenter "de peu" sans chercher la complexité tant qu’on ne sait pas faire ça.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+6 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte